Iraq/OIM: les combats à Mossoul font plus d’un demi-million de sans-abri

Écouter /

Photo: OIM

Après la prise de contrôle de Mossoul mardi par les djihadistes de l'État Islamique en Iraq et au Levant (EIIL), plus de 500.000 civils ont fui les combats dans la capitale de la province de Ninive.  Les équipes de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) sur place estiment que les violences dans la deuxième ville d'Iraq ont entraîné le déplacement d’un demi-million de personnes à l'intérieur et autour de la ville.

Mais ce nombre pourrait être beaucoup plus important s’il n’y avait pas des restrictions de mouvements sur place. En effet, l’OIM précise que l'usage des voitures est interdit dans la ville et les habitants fuient à pied, l'eau potable manque aux alentours de Mossoul et les réserves de vivres sont maigres.
Dans ces conditions, il y a trois axes principaux de mouvements des civils, à l'intérieur de Mossoul de la rive ouest du Tigre vers la rive est, vers d'autres régions du gouvernorat de Ninive et vers le Kurdistan irakien mais les gens n'y sont autorisés que s'ils ont de la famille qui y réside ou un parrain.

Par ailleurs, cette agence internationale basée à Genève indique qu'il y a « un nombre important de victimes parmi les civils », « le centre de soins principal de la ville constitué de quatre hôpitaux est inaccessible car situé en plein dans une zone des combats et des mosquées ont été converties en cliniques pour soigner les blessés ».

Selon l’OIM, les autorités locales de Mossoul ont demandé l'aide de l’agence et des autres organismes internationaux.  En attendant, elles ont fourni aux populations des aides de base non alimentaires.

(Interview: Christiane Berthiaume, porte-parole de l’OIM à Genève; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...