Iraq: forte mobilisation des humanitaires pour répondre aux besoins du million de déplacés

Écouter /

Des déplacés originaires de Mossoul après avoir réussi à atteindre un point de passage près d’Erbil, dans le Kurdistan iraquien (photo : HCR/R.Nuri)

La situation sécuritaire est toujours préoccupante en Iraq où les agences humanitaires de l’ONU accroissent leur aide pour soutenir plus d’un million de déplacés.  Et la situation dans ce pays a d'ailleurs fait l'objet d'une réunion informelle des pays donateurs ce vendredi au Palais des Nations à Genève afin de voir comment mieux coordonner l’aide internationale.

En attendant, les équipes humanitaires des Nations Unies poursuivent leurs efforts pour venir en aide aux personnes vulnérables. Et le Programme alimentaire mondial (PAM) espère aider pour l’instant 43.500 déplacés, en plus des 240.000 que l’agence aidait déjà avant les combats de juin.

Un premier avion transportant de l’aide est arrivé à Erbil mardi dernier et des camions acheminent aussi des denrées alimentaires dans la région. Mais selon la porte-parole du PAM à Genève, Elisabeth Byrs, en plus de la logistique, l'insécurité reste actuellement l'autre défi pour les organismes humanitaires. « Il est difficile de rejoindre les déplacés qui bougent quotidiennement », fait-elle remarquer. Le PAM craint aussi un manque d’essence et une augmentation des prix des denrées alimentaires dans la région. De façon générale, les besoins les plus urgents restent l’eau, la nourriture, les abris ou des latrines.

En plus des personnes nouvellement déplacées, le PAM vient déjà en aide à plus de 100.000 réfugiés syriens en Iraq.

Selon l’ONU, environ 500.000 personnes ont été déplacées par les combats dans la région d’Al-Anabar depuis le début de l’année. En outre, près d’un demi-million ont fui les récents combats à Mossoul (nord, deuxième ville du pays) et des dizaines de milliers d’autres ont quitté les gouvernorats de Diyala (est) et de Salah-Eddine (nord).

L’ONU publiera normalement la semaine prochaine un nouvel appel de fonds pour l’Iraq face à l’augmentation des besoins. L’appel en cours de 105 millions de dollars est financé seulement à hauteur de 14%.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
20/11/2014
Loading the player ...