Inquiètudes de l'UNESCO au sujet du patrimoine culturel iraquien

Écouter /

Mur extérieur de la mosquée Imam Ali à Najaf, en Iraq (détail). Photo ONU/Pernaca Sudhakaran

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a redouté, mardi, que le patrimoine culturel iraquien ne fasse l’objet de pillages et de destructions, comme cela s’est déjà produit il y a quelques années en Iraq et, plus récemment, au cours des tragiques événements en Syrie.

Irina Bokova a appelé tous les acteurs à éviter toute forme de destruction du patrimoine culturel iraquien, notamment des sites religieux.

Leur destruction intentionnelle est un crime de guerre et un coup porté à l’identité et à l’histoire du peuple iraquien, a souligné la Directrice générale de l'UNESCO. Leurs auteurs doivent être tenus pour responsables de leurs actes.

Dans la situation actuelle, la prise pour cible et l’utilisation militaire des monuments et des sites ainsi que le pillage et le trafic illicite des biens culturels sont les principales menaces qui pèsent sur le patrimoine culturel iraquien.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...