Genève : Ban Ki-Moon redoute des violences sectaires en Iraq

Écouter /

Des Iraquiens déplacés par les violences reçoivent une assistance de l'ONU. Photo PAM/ M. Albahbahani.

Le Secrétaire général de l'ONU s'est une nouvelle fois inquiété de la situation en République centrafricaine (RCA) et au Soudan du Sud où des millions de civils ont dû fuir les violences et certains sont menacés d'insécurité alimentaire.

Au cours d'une conférence de presse, ce mardi 17 juin à Genève, Ban Ki-moon a également condamné l'accroissement de la violence en Ukraine et il s'est dit accablé par la poursuite du conflit en Syrie avec son lot de souffrance pour les millions de civils piégés par cette guerre depuis plus de trois ans.

Le Chef de l'ONU s'est surtout préoccupé par la détérioration de l'insécurité en Iraq où il y a « un risque réel de davantage de violences sectaires à grande échelle».

 

Le Secrétaire général de l'ONU s'est profondément préoccupé par la rapide dégradation de la situation sécuritaire en Iraq. L'inquiétude de Ban Ki-Moon n'est pas étrangère à ces informations faisant état de massives exécutions sommaires, des crimes commis par les Djihadistes de l’Etat islamique d’Iraq et du Levant. Au cours d'une conférence de presse ce mardi à Genève, il a condamné toutes les violences terroristes et juge inacceptable les atrocités perpétrées en Iraq.

Le Chef de l'ONU redoute que ces exactions se transforment en des violences sectaires à grande échelle. Dans ces conditions, Mr Ban lance un appel au dialogue et demande à tous les responsables politiques, militaires et religieux iraquiens à éviter tout acte de représailles.

Autre source de préoccupation pour Ban Ki-Moon, la Syrie voisine où des civils continuent d'endurer des souffrances depuis plus de trois ans. Face à cette situation, il en appelle à tous ceux qui ont une influence sur les parties syriennes à œuvrer ensemble en faveur d’une solution pacifique, histoire de rappeler que le dénouement ne sera pas militaire. Ban Ki-Moon continue à travailler d’arrache-pied afin de relancer les négociations et la nomination d'un remplaçant à Brahimi, comme envoyé spécial de l'ONU en Syrie.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Classé sous L'info, Secrétaire général.
Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...