Equateur: les autorités provinciales s'apprêtent à accueillir 786 expulsés de Brazzaville

Écouter /

Des refugiés Congolais dans un camp à Betou au Congo-Brazzaville. (Photo Radio Okapi/ Ph. John Bompengo)

Au total, 786 expulsés de Brazzaville arrivés à Mbandaka sont regroupés au centre de transit du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), à 15 kilomètres du chef-lieu de l'Equateur. Ces personnes, pour la plupart originaires du Sud-Ubangi et qui sont prises en charge par le gouvernement provincial, manquent de moyens pour rejoindre leurs milieux d'origine. Une délégation du gouvernement provincial séjourne depuis le samedi 31 mai à Gemena pour préparer le terrain avant leur retour dans le Sud-Ubangi.

La délégation du gouvernement provincial a eu dimanche une séance de travail avec les membres du comité de sécurité du district pour planifier le programme de réinsertion de ces expulsés, qui ont tout perdu lors de leur expulsion de Brazzaville. Il s'agissait de déterminer le lieu où ils seraient regroupés avant de les acheminer dans leurs villages respectifs.

A cette occasion, un appel a été lancé aux organisations humanitaires en vue d'accompagner les expulsés en détresse pour leur réinsertion dans leurs milieux d'origine. Pour sa part, le commissaire de district du Sud-Ubangi, Pierre Kamulete, a invité ce lundi les radios communautaires implantées à Gemena à sensibiliser la population pour accueillir « les frères et sœurs expulsés de Brazzaville ».

La délégation chargée de préparer le retour des expulsés de Brazzaville dans leurs milieux d'origine est conduite par le commissaire provincial aux Affaires humanitaires et sociales, Justin Yondo. Elle comprend notamment les députés provinciaux originaires du Sud-Ubangi et les directeurs provinciaux de l'Agence nationale des renseignements (ANR) et de la Direction générale des migrations (DGM).

A part ces 786 personnes actuellement en transit à Mbandaka, d'autres ont déjà rejoint leurs villages le long des axes Ubangi et Tshuapa. A ceux là s'ajoutent d'autres expulsés qui ont continué le voyage vers les localités situées en amont du fleuve Congo.

Depuis début avril dernier, la police de Brazzaville mène l'opération «Mbata ya mikolo» (gifle des aînés, en français) pour arrêter et expulser des étrangers présumés criminels. A ce jour, plus de cent trente mille de ressortissants de la RDC ont été expulsés dans le cadre de cette opération.

(Mise en perspective de Dominique Wolombi Monga-Mpange, Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...