Côte d’Ivoire : l’ONUCI prorogée avec un mandat remanié en vue des élections en 2015

Écouter /

Aïchatou Mindaoudou Souleymane, Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire-UN Photo/Basile Zoma

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé mercredi le mandat de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) jusqu’au 30 juin 2015 et a affirmé envisager de mettre fin éventuellement à cette mission après l’élection présidentielle d’octobre 2015.

Dans une résolution adoptée par les membres du Conseil, le Conseil a également décidé que la protection des civils « doit rester la priorité de l’ONUCI » et que la Mission onusienne doit « privilégier davantage la fourniture d’appui au gouvernement en matière de désarmement, de démobilisation et de réintégration, de collecte d’armes et de réforme du secteur de la sécurité », l’objectif étant de transférer progressivement au gouvernement ivoirien la mission de sécurité de l’ONUCI.

S’agissant des effectifs de l’ONUCI, le Conseil de sécurité a rappelé son intention d’envisager une réduction supplémentaire de deux bataillons et a décidé que le personnel en tenue de l’ONUCI sera composé au maximum de 5.437 militaires d’ici au 30 juin 2015. Il a décidé de fixer à 1.500 agents l’effectif autorisé de la composante de police de l’ONUCI.

Le Conseil de sécurité avait débattu le 16 juin dernier de la situation dans le pays et avait entendu la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire présenter le dernier rapport du Secrétaire général sur la situation dans ce pays.

Devant les quinze, Aïchatou Mindaoudou avait affirmé que la Côte d’Ivoire est « engagée sur la voie d’une stabilité durable ».

Elle s’était félicitée de la croissance économique « impressionnante » dont jouit actuellement le pays, soulignant le développement rapide des infrastructures et l’accroissement des investissements privés «attirés par un environnement des affaires très favorable, encouragé par le gouvernement du Président Alassane Ouattara ».

Selon elle, « le processus de réconciliation a connu un nouvel élan avec la prorogation en février du mandat de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR). » « Les attentes à l'endroit de cette Commission qui doit faire des recommandations au gouvernement sur les réparations et autres mesures destinées aux victimes de la crise, afin de favoriser le processus de réconciliation, sont immenses », a-t-elle dit.

La Représentante spéciale avait également noté que le Président Ouattara continuait de « tendre la main aux proches de l'ancien régime » et que son gouvernement continuait « de poser des actes importants afin de réduire les tensions avec l'ex-parti au pouvoir, le Front populaire ivoirien (FPI) ».

S'agissant de la situation sécuritaire, Aïchatou Mindaoudou avait souligné que celle-ci s'était notablement améliorée depuis 2011, mais que les vols à main armée, le banditisme et les autres activités criminelles continuaient de contribuer à l'instabilité à travers le pays.

(Interview : Aïchatou Mindaoudou, Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Infoplus, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/09/2014
Loading the player ...