Ukraine: Navi Pillay dénonce une détérioration «alarmante» des droits de l’homme

Écouter /

Gianni Magazzeni, Chef de la branche des Amériques, de l'Europe et de l'Asie centrale au Haut-Commissariat aux droits de l'homme (Photo: ONU/J.M. Ferré)

La situation des droits de l’Homme a connu « une détérioration alarmante » dans l’est de l’Ukraine ainsi qu’en Crimée rattachée à la Russie à l’égard des minorités Tatars. Le rapport du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme rendu public ce vendredi énumère « de nombreux exemples spécifiques de meurtres, tortures, passages à tabac, enlèvements, actes d’intimidation ciblés et quelques cas de harcèlement sexuel». Ces actes sont pour la plupart perpétrés par des groupes antigouvernementaux bien organisés et bien armés dans l'est de l'Ukraine.

Face à la détérioration de la situation sur place, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a appelé les personnes disposant d’une influence sur les groupes armés dans l’Est « à faire tout leur possible pour freiner ces hommes qui semblent déterminés à déchirer le pays ».

Navi Pillay a souligné que la population du pays doit pouvoir voter sur son avenir dans un environnement pacifique et sûr lors des élections prévues le 25 mai. A cet égard, « le rapport précise comment les candidats à l’élection présidentielle sont harcelés et parfois agressés physiquement ». La Chef des droits de l'homme plaide ainsi pour « des élections présidentielles libres et transparentes ».  En effet, elle redoute qu'une « rhétorique continue de haine et propagande, doublée des meurtres et autres actes de violence, alimente  l’escalade de la crise en Ukraine », a-t-elle poursuivi.

Ce rapport de 36 pages est le deuxième produit par la mission de suivi du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, qui est basée dans cinq villes ukrainiennes depuis son déploiement en mars dernier. Le texte évoque des actes répétés de violence contre des personnes participant pacifiquement à des rassemblements, principalement celles qui soutiennent l’unité de l’Ukraine et qui sont contre le désordre dans les villes et villages de l’est de l’Ukraine.

Le document décrit aussi une augmentation inquiétante des enlèvements et détentions illégales de journalistes, militants, hommes politiques locaux, représentants d’organisations internationales et de militaires dans l’est. Bien que certains aient été ultérieurement relâchés, les dépouilles de nombreux autres ont été jetées dans des rivières et d’autres zones. Le problème est particulièrement marqué dans et autour de la ville de Slaviansk, dans la région de Donetsk, où un groupe appelé l’unité d’auto-défense de Slaviansk est largement impliqué.

Le rapport couvrant la période du 2 avril au 6 mai dénonce également « le harcèlement » et les « persécutions » visant les Tatars de Crimée, minorité musulmane de la péninsule ukrainienne rattachée en mars à la Russie. Les Tatars sont confrontés à de nombreux problèmes tels « la liberté de mouvement des cas de harcèlement physique, des restrictions imposées aux médias, des craintes de persécution religieuse pour les musulmans pratiquants parmi eux et la menace du procureur de Crimée de mettre un terme au travail du Parlement des Tatars de Crimée », souligne le document. « D’ores et déjà, plus de 7 200 personnes originaires de Crimée – pour la plupart des Tatars criméens – sont devenus des déplacés internes dans d’autres parties de l’Ukraine », selon le rapport.

Par ailleurs, le rapport évoque également des cas pour lesquels les services de sécurité étatiques et des unités de l’armée opérant dans l’est ont été accusés de tuer des personnes et d’être responsables de disparitions forcées. Il souligne que les opérations de sécurité et de maintien de l’ordre doivent respecter les standards internationaux et garantir la protection de toutes les personnes en tout temps.

(Interview : Gianni Magazzeni, Chef de la branche des Amériques, de l'Europe et de l'Asie centrale au Haut-Commissariat aux droits de l'homme ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...