Tchad : Valerie Amos tire la sonnette d’alarme sur l’impact de la crise centrafricaine

Écouter /

Valerie Amos, Coordonnatrice des secours d'urgence et Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires. Photo : ONU/JC McIlwaine

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d'urgence de l'ONU, Valerie Amos, a achevé mardi, une visite de deux jours au Tchad avec le Coordinateur humanitaire régional pour le Sahel, Robert Piper.

Dans le contexte de la crise humanitaire en République centrafricaine, et le grand nombre de Centrafricains qui ont fui leur pays, notamment vers le Tchad, Valerie Amos voulait attirer l’attention sur l’impact de la crise centrafricaine dans la région.

Lors de ses entretiens et de ses visites, la Secrétaire générale adjointe a mis l'accent sur l'insécurité alimentaire qui, selon le Bureau de la coordination de l'aide humanitaire des Nations Unies (OCHA), menace, 2,4 millions de Tchadiens alors que 400 000 enfants risquent de souffrir de malnutrition aigüe.

Valerie Amos a rencontré mardi le Président tchadien Idriss Déby et a visité un centre de transit à Gaoui, où des personnes qui ont fui la République centrafricaine reçoivent une assistance. Valerie Amos s'est ensuite rendue à Mao, dans la région du Sahel ».

Lundi déjà, dans la capitale N’Djamena, Valerie Amos avait rencontré le Coordinateur humanitaire résident, Thomas Gurtner, ainsi que des représentants des agences onusiennes et d’organisations non-gouvernementales.

(Interview : Robert Piper, Coordonnateur humanitaire régional des Nations Unies pour le Sahel; propos recueillis par Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...