Symposium de l'AIEA : Collaborer et le renforcer les capacités pour une meilleure nutrition

Écouter /

Le Symposium de l’AIEA a réuni plus de 300 délégués provenant de 60 pays à renforcer les capacités pour une meilleure gestion de la malnutrition aiguë modérée . (Photo: D. Calma / AIEA)

L'AIEA accueille du 26 au 29 mai 2014 le Symposium international sur la compréhension de la malnutrition modérée chez les enfants et pour des interventions efficaces.

Le symposium de quatre jours a débuté le 26 mai 2014 au siège de l’AIEA à Vienne, avec plus de 300 délégués de 61 pays. L’objectif du colloque est de développer des approches programmatiques efficaces pour prévenir et traiter la malnutrition aiguë modérée (MAM) , une condition de sous-alimentation qui contribue à plus d’un tiers de tous les décès d’enfants de moins de cinq ans .

Une mauvaise nutrition pendant l’enfance, en particulier pendant les 1 000 premiers jours de la vie , peut avoir un impact significatif sur la croissance , le développement et l’incidence de maladies chroniques sur un enfant. La malnutrition aiguë modérée est une maladie évitable et traitable qui est causée par une alimentation inadéquate. Elle touche plus d’enfants, en particulier ceux de moins de cinq ans, et est associée à plus de décès liés à la nutrition chez les enfants que la malnutrition sévère.

Bien gérer la malnutrition aiguë modérée peut non seulement améliorer les taux de survie de l’enfant, mais sa prévention et son traitement est également plus rentable que le traitement de la malnutrition sévère. Cela est essentiel pour les pays aux ressources limitées où les enfants sont le plus souvent touchés par la malnutrition .

Le symposium de l’AIEA rassemble des professionnels de la santé, des décideurs, le secteur privé , les instituts de recherche et des universités, ainsi que des organisations nationales et internationales afin de partager les connaissances et les expériences dans la recherche et le développement d’approches de prévention et de gestion de la malnutrition aiguë modérée (MAM). Des sessions de présentation, des tables rondes et des expositions faciliteront l’exploration des défis à relever et les leçons apprises dans la mise en œuvre des programmes d’intervention envers la malnutrition, des politiques et des outils de prise de décision, ainsi que l’accent sur les besoins de recherche et de développement futurs dans ce domaine .

«Cette réunion est un début. C’est une façon de voir un large éventail de questions que nous devons encore discuter et aborder », a déclaré Lynnda Kiess , Chef du Service de la nutrition pour le Programme alimentaire mondial . «Il offre une occasion très importante pour répondre à ces questions en suspens et de comprendre ce que nous savons , ce que nous ne savons pas , et ce que nous pouvons faire pour aller de l’avant . ”

L’AIEA a organisé ce Symposium en coopération avec le Programme alimentaire mondial , Valid International , et Initiative pour les micronutriments . Cet effort de collaboration est une facette importante du travail de l’AIEA pour aider à éradiquer la malnutrition .

L’Agence a été en tête de file dans le développement et la promotion de l’utilisation des techniques nucléaires qui complètent et contribuent à l’effort mondial visant à améliorer la nutrition infantile et la nutrition des enfants. Des techniques d’isotopes stables ont été identifiés comme des approches efficaces pour l’évaluation de la composition corporelle, qui peut être utilisée pour mesurer et évaluer l’efficacité des interventions envers la malnutrition aiguë modérée ainsi que pour évaluer le risque de développer des maladies chroniques. Ces techniques complètent les autres méthodes utilisées pour l’évaluation des interventions et fournissent des mesures sensibles et précises sans impliquer le rayonnement.

(Dr Joseline Marhone Pierre,Directrice de la nutrition au Ministère de la Santé et de la Population en Haïti ; propos recueillis par Florence Westergard)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
18/12/2014
Loading the player ...