Soudan du Sud : le Conseil augmente les effectifs militaires de la MINUSS

Écouter /

Des casques bleus au Soudan du Sud gardent l'entrée de leur base à Juba. Photo MINUSS/Isaac Billy

Le Conseil de sécurité a décidé, mardi, de modifier le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), afin de l'autoriser à user de tous moyens nécessaires pour s'acquitter de la protection des civils; de la surveillance et des enquêtes en matière des droits de l'homme; et de la création des conditions d'acheminement de l'aide humanitaire.

Ce nouveau mandat a été salué par le Secrétaire général qui a souligné son importance pour la paix et la sécurité au Soudan du Sud.

En adoptant, mardi, à l'unanimité la résolution 2155 (2014), le Conseil de sécurité a décidé de proroger jusqu'au 30 novembre 2014 le mandat de la MINUSS, mais également d'en augmenter les effectifs militaires et de police, tout en réduisant sa composante civile.

La composante militaire de la MINUSS comptera dorénavant jusqu'à 12 500 hommes et sa composante de police jusqu'à 1 323 personnes.

Trois bataillons auront la responsabilité supplémentaire de protéger le mécanisme de surveillance et de vérification de l'Autorité intergouvernementale (IGAD), un déploiement dont s'est particulièrement félicité le Secrétaire général.

Les Quinze se sont aussi déclarés prêt à envisager de prendre des mesures appropriées contre ceux dont les agissements remettent en cause la paix, la stabilité et la sécurité au Soudan du Sud, y compris ceux qui font obstacle à l'application des accords.

Devant les Quinze, Francis Mading Deng, le Représentant permanent du Soudan du Sud, a reconnu les limites de la capacité de son gouvernement à protéger ses citoyens, invoquant l'héritage d'une longue guerre d'un demi-siècle.

Mercredi, Ariane Quentier, la Porte-parole de la MINUSS, a précisé que de nombreuses tâches liées à l'édification de la nation ne figurent plus dans le mandat de la Mission. La priorité n'est pas de bâtir des institutions mais de mettre un terme à la violence, a-t-elle indiqué depuis Juba.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...