Somalie : l'UNICEF risque de devoir suspendre ses activités mettant en péril la vie de 200 000 enfants

Écouter /

© UNICEF Somalia/2012/Dhayi

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) risque de devoir rapidement suspendre ses services essentiels de santé en Somalie, faute de financement. Si rien n'est fait, 200 000 enfants âgés de moins de 5 ans risquent de mourir de malnutrition d'ici à la fin de l'année, a averti, lundi Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF.

Le Plan de réponse stratégique de l'UNICEF pour la Somalie n'a en effet reçu que 10% des 155 millions de dollars nécessaires pour permettre à l'agence de poursuivre ses activités dans le pays. L'UNICEF et ses partenaires fournissent 70% des soins de santé en Somalie, allant de la fourniture de médicaments, de vaccins et de la chaine de froid, au paiement des salaires et à la formation des travailleurs médicaux et à la fourniture du carburant pour les générateurs.

Trois millions de Somalis bénéficient directement de ces activités, essentiellement dans la région centrale et du sud du pays.

Si la suspension devait se concrétiser, plus de 620 000 enfants n'auraient en outre plus accès à des vaccinations gratuites et à des services médicaux de base comme le traitement de la diarrhée ou de la pneumonie. Cette suspension affecterait également le bilan prénatal dont bénéficient actuellement environ 280 000 femmes enceintes.

Christophe Boulierac a précisé qu'afin de pouvoir poursuivre les services de santé primaires, 12,5 millions de dollars sont urgemment nécessaires. Neuf millions de dollars sont actuellement requis afin d'intensifier le traitement et les soins pour 50 000 enfants souffrant actuellement de malnutrition aigue sévère.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, Porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance)

 

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...