Somalie : l'ONU met en garde contre une aggravation de l'insécurité alimentaire

Écouter /

Photo: ONU/Tobin Jones

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la Somalie, Philippe Lazzarini, a averti vendredi que sans une intervention rapide et adaptée la situation fragile de la sécurité alimentaire en Somalie risque de s’aggraver dans les prochains mois. La conjonction de pluies tardives, d'une hausse des prix alimentaires et de la poursuite des conflits, fait que le pays risque de connaître une nouvelle crise humanitaire. Malgré la gravité de la situation, les ressources pour la Somalie en 2014 sont dangereusement basses.

“Ce n’est pas un appel de fonds habituel. Certaines des ONG et des agences ont si peu de ressources que les projets de sauvetage essentiels sont menacés de fermeture”, a averti Philippe Lazzarini, en s'adressant aux États Membres des Nations Unies à Genève. “Si le financement nécessaire n’est pas reçu d'ici quelques semaines, les services de soins de santé primaires pour trois millions de personnes, dont beaucoup de femmes et d’enfants, risquent de devoir être arrêtés.”

Jusqu’à présent en 2014, seulement 15% des 933 millions de dollars demandées par le Plan d’intervention stratégique pour la Somalie ont été reçus, soit un manque à gagner de 790 millions de dollars. A la même époque l’année dernière, près de deux fois ce montant de financement avaient été reçus. Les organismes d’aide ont déjà du mal à répondre aux besoins des personnes touchées auxquelles ils ont accès. La couverture des besoins anticipés des personnes vivant dans les zones qui pourraient devenir accessibles en raison de la campagne militaire en cours contre Al Shabaab sera extrêmement difficile si davantage de fonds ne sont pas mobilisés.

La Somalie a connu une famine dévastatrice en 2011 au cours de laquelle 250.000 personnes sont mortes. Bien qu’il y ait eu des améliorations progressives, le pays n’a toujours pas complètement récupéré. Aujourd’hui, 857 000 Somaliens sont considérés comme en situation de « crise et d’urgence » et 2 millions de Somaliens sont en situation « de stress » pour ce qui est de la sécurité alimentaire.

“Les parallèles que l'on peut dresser avec la période de pré- famine de 2010, lorsque la combinaison de la diminution de l'accès, de la baisse des fonds et de la faiblesse des saisons des pluies avaient conduit à une crise dévastatrice, sont très inquiétants”, a déclaré Philippe Lazzarini. “Les premiers avertissements doivent déclencher une action rapide à un rythme et une échelle permettant de sauver des vies. Cela nécessite à la fois un accès immédiat et une allocation urgente de ressources”.

(Extrait sonore : Philippe Lazzarini, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Somalie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...