RDC : Scott Campbell évoque les défis de ce pays en matière de droits de l'homme

Écouter /

Scott Campbell le 14/11/2012 à Kinshasa, lors de la publication du rapport de nations Unies sur l'abus de droit de l'homme à l'Est de la RDC. Photo: Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Dans une interview accordée à la radio de l’ONU, Scott Campbell, Représentant de la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme et directeur du Bureau conjoint des droits de l’homme en République Démocratique du Congo (RDC) évoque les nombreux défis auxquels fait face la RDC en matière de respect des droits de l’homme, notamment en matière de lutte contre l'impunité. Il explique que la culture de l'impunité existe depuis très longtemps et des réformes doivent être faites au niveau des différentes institutions de l'Etat, lesquelles ont souffert d'un manque d'asppui, de capacité et de savoir faire qui a eu pour résultat des violations des droits de l'homme.

Scott Campbell explique aussi le mandat et le travail quotidien des officiers des droits de l’homme sur le terrain et revient également sur le verdict controversé du procès de Minova, rendu par la justice congolaise le 5 mai dernier contre une quarantaine de militaires poursuivis pour viols, meurtre, pillages et dissipation de munitions. Ces soldats de l'armée congolaise étaient poursuivis pour des exactions commises en novembre 2012 à Minova et ses alentours dans la province du Sud-Kivu, après la chute de la ville de Goma entre les mains des rebelles du M23.

La mission onusienne (MONUSCO) avait reconnu les efforts engagés pour mener le procès à son terme et elle entend analyser avec attention les motivations de cet arrêt qui condamne 26 militaires dont trois à perpétuité et vingt-trois à des peines lourdes allant de 10 à 20 ans. La Cour a acquitté 13 autres militaires qui étaient incriminés dans cette affaire.

Pour Scott Campell, il était difficile d’accepter que la justice a été rendue vu que deux personnes seulement ont été reconnues coupable de crime de viol, alors qu'il y a eu plusieurs dizaines de victimes. Le verdict et le procès de Minova reflètent les limites de la justice congolaise pour traduire en justice les vrais responsables.

(Interview: Scott Campbell, Représentant de la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme et directeur du Bureau conjoint des droits de l’homme en RDC; propos recueillis par André Michel Essoungou pour la Radio des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...