Genève : fin de la réunion sur les systèmes d'armes autonomes létales

Écouter /

Jean Hugues Simon-Michel, Représentant permanent de la France, Photo: ONU-Genève

La Réunion d'experts sur les Systèmes d'armes autonomes létales (SAAL) s'achève ce vendredi à Genève. Durant quatre jours, les experts et les représentants des Etats membres ont débattu des questions ayant trait aux technologies émergentes de ces armes autonomes létales, à la lumière des objectifs de la Convention sur certaines armes classiques. Durant ces discussions, il a été question de la dimension éthique de ces armes, du cadre juridique et de leur conformité avec le droit international humanitaire.

Les images d’armées de robots échappant à tout contrôle pour tout dévaster sur leur passage sont encore du domaine de la fiction et des scénaristes d’Hollywood. Mais les Etats membres de l'ONU semblent prendre très au sérieux ces révolutions technologiques. A Genève, l'objectif a été de trouver «une approche équilibrée entre les nécessités de défense et les préoccupations humanitaires». La réunion a ainsi porté sur la dimension éthique de ces armes et leur conformité avec le droit international humanitaire.

« La question de l'utilité militaire de ces systèmes d'armes et de leurs conséquences d'un point de vue militaire n'est pas évidente parce qu'on voit bien que des applications sont très nombreuses et très importantes. », a indiqué Jean Hugues Simon-Michel, Représentant permanent de la France à la Conférence du désarmement et Président de cette Réunion d'experts sur les Systèmes d'armes autonomes létales « Mais la première vertu des militaire est généralement la discipline et non pas l'autonomie. En outre la tendance dans les opérations militaires est une tendance qui porte le commandement à exercer un contrôle de plus en plus étroit sur l'usage de la force de moins en moins décentralisée ».

L'enjeu désormais est de définir le cadre juridique de ces armes létales autonomes qui se caractérisent par leur double usage civil et militaire. Les Etats parties décideront en novembre prochain si les discussions doivent se poursuivre. A cette occasion, l'Ambassadeur français soumettra un rapport sur ces assises de Genève.

(Extrait sonore : Jean Hugues Simon-Michel, Représentant permanent de la France à la Conférence du désarmement et Président de laRéunion d'experts sur les Systèmes d'armes autonomes létales.  Mise en perspective  : Alpha Diallo)

 

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...