Ethiopie : arrivées massives de réfugiés sud-soudanais après la prise de Nasir par les forces gouvernementales

Écouter /

Des réfugiés sud soudanais à leur arrivée dans l’Est de l’Ethiopie (photo: HCR_P.Rulashe).

En Ethiopie, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) observe une hausse spectaculaire des arrivées de réfugiés ayant fui le conflit au Soudan du Sud. Ces dernières 72 heures, plus de 11 000 personnes ont traversé la frontière vers la ville éthiopienne de Burubiey, une petite communauté reculée sur la rive du fleuve Baro qui marque la frontière entre les deux pays. Cette nouvelle vague intervient après la prise de Nasir, un bastion rebelle, par les forces gouvernementales, dans la région du Haut-Nil ce week-end.

 

Plus de 11.000 Sud-Soudanais, fuyant la guerre qui ravage leur pays, ont fui ces dernières 72 heures en Ethiopie voisine. Selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), l’exode a commencé après l’annonce de la prise de contrôle de la localité de Nasir, quartier général des rebelles, par les forces gouvernementales sud-soudanaises. Les réfugiés originaires de l’ethnie nuer, à laquelle appartient l’ancien vice-président Riek Machar, devenu le chef de la rébellion depuis mi-décembre, ont traversé la rivière Baro qui marque la frontière entre le Soudan du Sud et l’Ethiopie.

« Les réfugiés nous ont indiqué qu’il y avait encore plus de monde sur les routes, et que beaucoup attendaient côté sud-soudanais de pouvoir traverser la rivière », a souligné le HCR. Selon les réfugiés nouvellement arrivés, des milliers d’autres fuient Nasir, parfois à 30 kilomètres de la frontière. Selon le HCR, ces nouveaux arrivants sont en majorité des femmes et des enfants (plus de 70% d’entre eux). Toutefois, les agences humanitaires constatent de plus en plus d’hommes parmi les réfugiés.

Face à cette situation, les organismes humanitaires sont en train d’acheminer de l’aide dans la région pour soutenir les réfugiés, dont certains sont blessés. Un nouveau camp d’accueil, pour 30.000 personnes, est en cours de construction, qui s’ajoute au camp existant pouvant accueillir 40.000 personnes.

Plus de 100.000 réfugiés originaires du Soudan du Sud sont passés en Ethiopie depuis le début des violences, le 15 décembre 2013. Par ailleurs, quelque 205.000 Soudanais du Sud ont trouvé refuge en Ouganda, au Soudan et au Kenya, alors que 923.000 sont des déplacés internes dans le pays. Globalement, plus de 1,3 million de personnes sont déjà déplacées par ces combats qui avaient commencé le 15 décembre et opposé l’armée loyale au président Salva Kiir aux rebelles de Riek Machar.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...