“Enfants pas soldats” : la guerre doit être la chose des adultes, selon Leila Zerrougui

Écouter /

Mme Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés. Photo : ONU/Rick Bajornas

En dix ans depuis la mise en place des plans d'action concernant les enfants et les conflits armés, 23 groupes armés ont signé 20 plans d'action, et huit les ont complété et en sont sorti, et les gouvernements de part la planète ne veulent plus entendre parler de recrutement d'enfant dans leurs forces militaires, a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, à l'occasion d'un évènement au Siège de l'ONU à New York marquant le dixième anniversaire de ces plans.

Selon la défenseure des enfants, si son Bureau a pu lancer la campagne « Nous sommes des enfants, pas des soldats » (#Enfants pas soldats)  c'est parce qu'il existe a présent un consensus de ne plus avoir d'enfants parmi les rangs des forces gouvernementales, et que sur les huit pays qui comptent toujours des enfants parmi leurs rangs six ont dejà signé un plan d 'action et deux sont sous négociation.

Toutefois, malgré les progrès, il reste encore beaucoup à faire. Cinquante cinq groupes armé figurent encore sur la liste de la honte et les groupes armés posent toujours un défi majeur.

La Représentante spéciale a appelé les Etats membres à construire sur les progrès et demeurer engagés.

Pour elle il faut tourner la page du recrutement des enfants dans les groupes armés, des attaques contre les écoles et les hôpitaux.

« Si la guerre ne peut pas toujours être évitée elle doit être la chose des adultes », a précisé la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, soulignant qu'il existe un code la guerre avec un corps de droit, à l'instar du droit international humanitaire et du droit international criminel.

L'Ambassadeur de bonne volonté et ancien enfant soldat Junior Nzita Nsuami a participé à l'événement organisé par la Representante pour marques l’anniversaire des plans d’action, par téléconférence depuis la République démocratique du Congo. Après avoir été recruté de force à l'âge de 12 ans alors qu'il se dirigeait vers l'école et passé 10 ans en tant qu'enfant soldat, Junior a réussi à refaire sa vie. Il a créer une association pour les enfants de la rue à Kinshasa et est aujourd'hui l'Ambassadeur de bonne volonté pour le plan d'action de la RDC.

“Nous , qui n’avons pas vecu ce qu’il a vecu, n’avons pas le droit de ne pas faire ce que l’on peut faire pour mettre fin a ces souffrances”, a conclu Leila Zerrougui, dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies.

(interview : Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...