Conseil : La Chine et la Russie apposent leur véto à un projet de résolution sur la Syrie et la CPI

Écouter /

Gérard Araud, Représentant permament de la France. Photo ONU/Evan Schneider

La Chine et la Russie ont apposé, jeudi, leur droit de véto à l'adoption, par le Conseil de sécurité, d'une résolution qui aurait référé la situation en Syrie à la Cour pénale internationale (CPI). Avant la mise aux voix de ce texte, initié par la France, le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, avait souligné que la « responsabilité inéluctable » des Quinze à appuyer le droit des Syriens à la justice.

« Si les membres du Conseil continuent de ne pas être en mesure de s'accorder sur des mesures qui pourraient fournir un degré de responsabilité pour les crimes commis, la crédibilité de cet organe et de l'ensemble de l'Organisation continuera d'en pâtir », a notamment averti Jan Elisson.

Avant le véto de la Russie et de la Chine, le Représentant de la France, Gérard Araud, avait pourtant argué que le projet de résolution avait été rédigé pour être acceptable par tous.

« L'impasse dans laquelle se trouvent les perspectives de paix en Syrie ne doivent pas pour autant conduire à fermer les yeux sur les crimes commis tous les jours en Syrie ».

« Cette résolution », a affirmé le représentant de la France, « est un appel à la conscience humaine. Ce n'est un geste politique mais un geste simplement moral. Ne pas l'adopter serait une insulte aux millions de Syriens qui souffrent ».

(Extrait sonore : Gérard Araud, Représentant permanent de la France)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...