Afghanistan / ONU : nouveau livret pour protéger les enfants contre la guerre

Écouter /

Photo: Fardin Waezi / MANUA

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a lancé lundi un livret sur les obligations de toutes les parties à un conflit armé dans le pays à respecter les droits des enfants et la promotion en vertu du droit international et de l’islam.

Le livret intitulé « Protéger les enfants de l’Afghanistan dans les conflits armés » met en lumière la complémentarité des principes fondamentaux de l’islam et des droits humains internationaux et du droit international humanitaire.

« Je suis très content qu'aujourd'hui nous lançions ce livret dans lequel es experts éminents ont joint leurs efforts pour emmener de nouveaux arguments non seulement ancrés dans le droit international mais aussi dans la loi de la charia ce qui est particulièrement important dans les situations comme en Afghanistan, et nous espérons que cet effort combiné aidera à apporter un message plus puissant à ceux qui abusent des enfants et les incitera à stopper ces abus », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan et chef de la MANUA, Jan Kubis, lors du lancement du livret à Kaboul en Afghanistan.

Le livret, qui est publié en dari, en pachtou et anglais, se concentre sur les six violations graves des droits de l’enfant dans les conflits armés, à savoir : le meurtre et la mutilation d’enfants, le recrutement, l’utilisation et l’association des enfants avec les forces et groupes armés; l’enlèvement d’enfants; les attaques contre des écoles et les hôpitaux; le viol et d’autres formes de violence sexuelle contre les enfants, et le refus d’accès à l’aide humanitaire. Il examine chaque violation sous l’angle de la charia, du droit international des droits humains, du droit international humanitaire et des lois nationales afghanes.

En 2013, la MANUA a recensé 1 694 enfants victimes du conflit en Afghanistan, soit 545 tués et 1149 blessés. Aussi pour cette même année la principale cause de décès et de blessures des enfants a été le recours à des engins explosifs improvisés, qui ne font pas de distinction entre civils et combattants et sont le plus grand tueur de civils du pays.

(Extrait sonore : Jan Kubis, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan et chef de la MANUA ; mise en perspective Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...