Abu Dhabi: Ban Ki-moon va demander aux dirigeants d’agir pour réduire le changement climatique

Écouter /

Une vue du parc de vingt éoliennes de Middelgruden développé au large de la côte danaoise en 2000 (photo ONU : Eskinder Debebe)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est arrivé à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, ce week-end. Il doit assister à une réunion rassemblant un large éventail de représentants des parties prenantes, des gouvernements, des entreprises et de la société civile en vue de tracer de nouvelles voies pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et renforcer la résilience climatique avant le Sommet sur le changement climatique des Nations Unies, organisé en septembre à New York.

Ban Ki-moon qui a déclaré que le changement climatique est l’un des problèmes les plus pressants de la communauté internationale, assistera durant deux jours à la réunion d'Abu Dhabi, qui s’ouvre dimanche et vise à créer une dynamique dans la perspective du Sommet sur le climat, qui aura lieu le 23 septembre au Siège de l’ONU à New York.

À Abu Dhabi, près d’un millier de participants sont attendus pour discuter de la façon de prendre des mesures concrètes afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience au changement climatique. Ban Ki-moon s’entretiendra avec des responsables gouvernementaux et des représentants d’un large éventail de groupes, notamment des affaires, de la finance et de la société civile. Il doit également visiter la centrale solaire de Shams .

La réunion d'Abu Dhabi est la seule réunion internationale pour préparer le Sommet sur le climat, qui vise à mobiliser la volonté politique pour l’action climatique et catalyser les initiatives menées par les gouvernements, le secteur privé et la société civile qui ciblera les zones critiques où l’action climatique est nécessaire.

C'est la première réunion internationale à tirer les conclusions des rapports récemment publiés par le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui a constaté que les conséquences du changement climatique se font déjà sentir dans tous les continents, et que les actions engagées, bien que significatives, sont insuffisantes. Le document indique qu'il existe encore des voies vers un avenir faible en carbone qui pourrait minimiser les impacts du phénomène. Le rapport souligne qu'une action est nécessaire dès maintenant afin d’éviter des coûts beaucoup plus élevés à l’avenir .

Les participants à la réunion d'Abu Dhabi auront la possibilité de participer à une série d’initiatives visant à accroître l’utilisation des sources d’énergie renouvelables, l’amélioration de l’efficacité énergétique, le développement de pratiques agricoles intelligentes, le recours à des transports plus propres, l’amélioration des infrastructures de la ville, la réduction des polluants de carbone, et l’augmentation du financement pour l’action climatique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
16/09/2014
Loading the player ...