Soudan du Sud : l'ONU appelle à davantage de générosité de la communauté internationale

Écouter /

Distribution de vivres au Soudan du Sud : les organismes humanitaires appellent à plus de générosité des donateurs pour venir en aide aux 3,7 millions de Sud-Soudanais menacés d'insécurité alimentaire. © HCR/P.Rulashe

Après Helsinki et Berlin, le Coordinateur humanitaire des Nations Unies pour le Soudan du Sud poursuit en Suisse sa tournée dans les différentes capitales européennes pour plaider la cause humanitaire de Juba auprès des pays donateurs. A Genève, Toby Lanzer a insisté sur la persistance de la situation de crise dans ce pays alors que la saison des pluies approche à grands pas. , l'ONU n'a reçu que 30% de son appel de fonds de 1,27 milliard de dollars. Le coordinateur pour l'humanitaire des Nations Unies est inquiet et le temps presse.

 

Je ne pensais pas que des populations allaient fuir leur pays pour se retrouver au Darfour. Pourtant des civils partent désormais du Soudan du Sud pour se réfugier dans cette région pas complètement pacifiée du Soudan. Le Coordinateur humanitaire des Nations Unies pour le Soudan du Sud a décrit à sa façon la situation à Juba non sans lancer un cri d’alarme sur le sort ce pays qui pourrait s’effondrer si rien n’est fait. A Genève, Toby Lanzer a insisté sur la situation vraiment désespérée à Malakal ou ailleurs. L’insécurité et la famine contraignent de plus en plus de Sud- Soudanais à fuir vers les pays voisins et en particulier le Soudan, le Kenya, l’Éthiopie et l’Ouganda. Ainsi, plus d'un million de personnes ont été chassées de chez elles et plus 3,7 millions de Sud-Soudanais sont maintenant menacés d'une insécurité alimentaire. Face à cette situation, l'ONU n'a reçu que 30% de l'appel de fonds de 1,27 milliard de dollars pour les opérations humanitaires. « La priorité est de faire en sorte que nous ayons de la nourriture, de l'eau, des abris, des médicaments et d’autres produits vitaux sur le terrain, auxquels les agences humanitaires puissent accéder facilement, avant que les pluies n’arrivent et que les routes deviennent impraticables », a fait remarquer Toby Lanzer, chef des opérations humanitaires de l’ONU au Soudan du Sud.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/08/2014
Loading the player ...