Soudan du Sud : le cri d'alarme de l'UNICEF pour les enfants

Écouter /

Au Soudan du Sud, la recrudescence de la violence frappe tout particulièrement les populations les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants qui ont été déplacées par le conflit qui a démarré en décembre dernier pour des raisons de rivalités politiques et qui a dégénéré en guerre civile.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), les nouveaux affrontements qui ont commencé au Soudan du Sud, la semaine dernière, notamment à Bor et à Bentiu, dans les États du Jonglei et de l'Unité se sont soldés par de nombreux morts, dont des enfants.

L'UNICEF précise que les attaques lancées la semaine dernière notamment à Bentiu viennent compliquer une situation déjà très difficile en termes de malnutrition. A cela s'ajouter la menace que fait peser l'imminence de la saison des pluies qui va rendre encore plus difficile la tache des humanitaires sur le terrain.

Le Fonds insiste sur le fait qu'il y a actuellement, au total 740 000 enfants au Soudan du Sud qui sont soumis à des risques élevés d'insécurité alimentaire. Si rien n'est fait, 50 000 enfants qui souffrent de malnutrition pourrait mourir d'ici la fin de l'année.

Malgré cela, l'UNICEF maintient une présence importante au Soudan du Sud afin d'accompagner les populations martyrs et surtout d'apporter une aide ciblée aux mères et aux enfants qui constituent la quasi-totalité du nombre de personnes déplacées ou réfugiées.

Les équipes de l'UNICEF sur le terrain se disent horrifiées par ce qu'elles ont vu à Bentiu et ont pour priorité de maintenir en vie les enfants. Elles font aussi tout pour réunifier les enfants qui ont été séparés de leurs parents, maintenir une bonne hygiène, vacciner les enfants et restaurer les services d'éducation.

(Dossier préparé par Jérôme Longué, avec des extraits sonores de l'intervention de Christophe Bouliérac, porte-parole de l'UNICEF lors d'un point de presse à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...