Soudan du Sud : La MINUSS rejette les accusations lui attribuant une responsabilité lors des attaques de Bentiu

Écouter /

Joe Contreras, le porte-parole de la MINUSS, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, a rejeté toute accusation lui attribuant une quelconque responsabilité pour les violations des droits de l'homme qui ont eues lieu dans la ville de Bentiu.

Joe Contreras répondait aux accusations de Michael Makuei, Ministre de l'information du Soudan du Sud, selon lequel la MINUSS aurait fermé ses portes à des centaines de Sud soudanais en quête de refuge lors des attaques à Bentiu la semaine dernière, lesquelles auraient fait des centaines de morts. Selon le Ministre, les civils qui tentaient de s'abriter sur la base de l'ONU ont été refoulés et renvoyés vers des mosquées, des églises et des hôpitaux où ils sont tombés entre les mains des rebelles.

Le porte-parole de la MINUSS a affirmé que les civils qui avaient tenté de se diriger en direction de la base de la Mission mais en avaient été empêchés, l'avaient été non pas par la MINUSS mais par les troupes gouvernementales de l'Armée populaire de libération du Soudan.

En dépit du danger, a indiqué Joe Contreras, la MINUSS a envoyé ses Casque bleus dans la ville de Bentiu, et ces derniers ont pu ramener un grand nombre de civils sur la base. « Les civils qui ont réussi à atteindre la base de la Mission n'étaient pas armés et étaient confronté à une menace de violence physique imminente », a-t-il dit.

(Extrait sonore : Joe Contreras, Porte-parole de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud)

 

xxx

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...