Robert Serry prévient que la suspension des pourparlers entre Israël et la Palestine met en péril la solution à deux États.

Écouter /

Robert Serry, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient (photo ONU/Paulo Filgueiras)

Alors que les pourparlers de paix entre Israël et la Palestine ont été effectivement suspendus, Robert Serry, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a averti, mardi, au Conseil de sécurité, que cette impasse politique représente un risque important pour la solution à deux États, et que toute inaction risque de provoquer une situation de crise.

« Ne pas faire de choix c'est faire le choix le plus préjudiciable de tous, c'est accepter que nous nous dirigeons sur la voie d'une réalité à un État sur le terrain », a prévenu Robert Serry.

Au cours de ce débat du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient, Ron Prosor, le Représentant permanent d'Israël, a affirmé qu'au lieu de choisir de faire la paix avec Israël, le Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avait choisi de faire la paix avec le Hamas. « Si le Hamas se trouve dans l'arrière-boutique, a averti Ron Prosor, Israël ne s'assiéra pas à la table des négociations ».

L'Observateur permanent de la Palestine, Riyad Mansour, a pour sa part accusé Israël de formuler des excuses « sans fondements » dans le but de saboter les négociations et de mettre définitivement un terme à la solution à deux États. Riyad Mansour a aussi souligné l'engagement de la Palestine envers le processus de négociation.

Au préalable, le Conseil de sécurité a tenu deux brèves réunions au cours desquelles les quinze ont notamment décidé de lever l'embargo sur la commercialisation des diamants originaires de Côte d'Ivoire, reconnaissant ainsi les progrès accomplis par le pays pour mieux gérer ce secteur. En adoptant à l'unanimité la résolution 2153, les quinze ont aussi assoupli l'embargo sur les armes destinées à la Côte d' Ivoire. Le Conseil a aussi prorogé pour un an le mandat de la MINURSO, la Mission de Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental et appelé à l'amélioration du respect des droits de l'homme dans ce territoire.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...