RDC: le conservateur du parc national des Virunga blessé dans une attaque armée

Écouter /

Photo : Radio Okapi

Le directeur provincial de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) au Nord-Kivu et conservateur du parc des Virunga, Emmanuel De Merode, a été la cible d'une attaque armée mardi 15 avril soir dans la localité de Rwaza, à 30 kms au nord de Goma. Jusque-là, ni les agresseurs, ni leurs mobiles ne sont connus, affirme l'ICCN dans un communiqué publié ce mercredi matin à Goma. Emmanuel De Merode, de nationalité belge, est soigné à l'hôpital Heal Africa de Goma. Selon le communiqué de l'ICCN, il est hors de danger.

Le chef du parc national des Virunga était seul à bord de la jeep qui le ramenait à Rumangabo. Il quittait Goma pour cette base de l'ICCN dans le territoire de Rutshuru quand il a été attaqué aux environs de 17 heures, affirme le communiqué.

Selon ce document, des assaillants en tenues militaires ont ouvert le feu sur la jeep qui a reçu cinq balles dont trois ont atteint la victime sur le flanc droit du ventre.

Les militaires, arrivés sur le lieu un peu plus tard, ont conduit le Belge à l'hôpital Heal Africa vers 18 heures. Après une intervention du personnel soignant de cet hôpital, assisté par les médecins de la Monusco, son état s'est stabilisé, précise le communiqué de l'ICCN.

Mais l'option de son évacuation vers un autre lieu pour des soins spécialisés est toujours envisagée, lit-on dans le même document.

Les premières enquêtes ont été ouvertes par l'ICCN pour connaître les circonstances de cette attaque.

Le Belge Emmanuel De Merode dirige le parc national des Virunga depuis 2008. Il a énormément modernisé cette aire protégée et restauré sa valeur biologique. Le parc est classé patrimoine mondial en péril depuis 1994 par l'Unesco.

Le parc national des Virunga fait les frais des hommes armés, qui créent l'insécurité et se livrent au braconnage. Dimanche 13 octobre 2013 par exemple, une patrouille motorisée de la force navale basée à Vitshumbi était tombée dans l'embuscade d'une milice, sur le lac Edouard, en secteur Bisekeseke, à 30 km de Vitshumbi. Un marin avait été tué et un autre a été blessé.

(Mise en perspective de Denise Maheho, Radio Okapi)

Classé sous Environnement, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...