RCA : le difficile périple des réfugiés centrafricains vers le Cameroun

Écouter /

Un déplacé et son fils à Bangui: selon le HCR, des milliers de civils sont menacés par des groupes armés en Centrafrique (Photo: HCR/S.Phelps)

Au cours des deux dernières semaines, les équipes du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Cameroun ont constaté que des réfugiés arrivaient avec des blessures à coups de machettes ou par balles. Ils ont remarqué également une augmentation du nombre de personnes tentant de trouver refuge au Cameroun via des points d'entrée frontaliers très éloignés. Aussi, le HCR est-il vivement préoccupé par les informations indiquant que des miliciens anti-Balaka empêchent les civils de fuir la République centrafricaine (RCA).

Ces derniers jours, le HCR a ainsi enregistré trois personnes – une femme, un garçon et un homme – avec de graves blessures à la machette. Un autre homme avait une balle dans la poitrine. Tous les blessés ont reçu des soins médicaux.
Dans ces conditions, le HCR appelle à les milices anti-Balaka à cesser d'empêcher les civils de fuir vers les pays voisins dans leur quête d’une meilleure sécurité. L’agence onusienne invite également toutes les parties au conflit à renoncer à la violence.

Au personnel du HCR, les nouveaux arrivants ont indiqué que les miliciens anti-Balaka ont bloqué les routes principales menant au Cameroun, les obligeant ainsi à parcourir la brousse pendant deux à trois mois avant d'atteindre la frontière camerounaise. Les réfugiés ont également déclaré que les anti-Balaka les attaquaient durant leur tentative de fuite.

Malgré les obstacles à la liberté de mouvement en RCA, une moyenne de 10.000 personnes fuient chaque semaine la Centrafrique pour l'est du Cameroun. Vu que les principaux points d'entrée à Garoua, Boulai et Kenzou ne sont plus accessibles en raison des raids des anti-Balaka, les Centrafricains utilisent de plus en plus des routes alternatives pour se réfugier au Cameroun voisin. Cela a engendré une multiplication du nombre de points d'entrée au Cameroun qui sont passés de 12 à 27 au cours de ces trois dernières semaines, ce qui rend plus difficile la tâche des équipes de protection et d’enregistrement du HCR pour surveiller la frontière centrafricaine.

Depuis le début de l’année, près de 69.389 Centrafricains se sont réfugiés au Cameroun. Ce qui porte à 92.000 le nombre total des réfugiés centrafricains installés dans ce pays depuis 2004 pour fuir les incursions de groupes rebelles ou de bandits dans le nord de la RCA.

(Interview : Fatoutama Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...