RCA : à Bangui, Ban Ki-moon réaffirme son appui au peuple centrafricain

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a effectué samedi une visite surprise à Bangui. Il est accueilli à l’aéroport par la Présidente par intérim, Catherine Samba-Panza.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a effectué samedi une visite surprise à Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA). Ban Ki-moon a rencontré les autorités du pays, notamment la Présidente de transition Catherine Samba-Panza. Il s'est également adressé aux membres du Conseil national de transition en les remerciant d'aider à acheminer le pays dans la voie du redressement et de la réconciliation.

Le Secrétaire général a déclaré qu'il se réveille chaque jour en pensant aux épreuves que les Centrafricains endurent et aux drames qu'ils vivent. C'est pourquoi, il a invité partout les responsables à intensifier leurs efforts. Ban Ki-moon a affirmé qu'il était venu à Bangui pour s'assurer que le monde n'oublie pas la crise en République centrafricaine. Après avoir rendu hommage au forces de l'Union africaine, la MISCA et aux forces françaises, Sangaris, il a plaidé une nouvelle fois pour une augmentation des contingents déployés et pour que la MISCA devienne une opération de maintien de la paix des Nations Unies.

Rappelant qu'il se rend à Kigali pour commémorer le 20ème anniversaire du génocide rwandais, Ban Ki-moon a souligné qu'il est de la responsabilité des leaders centrafricains d'assurer que le monde n'aura jamais à commémorer un tel anniversaire en Centrafrique.

Selon lui, la République centrafricaine peut remonter la pente, à l'instar de ce qui s'est passé en Sierra Léone ou au Libéria.

Avant de quitter Bangui pour Kigali, Ban Ki-moon a déclaré à l'aéroport, devant les journalistes, qu'il était très encouragé par la détermination du chef de l'État par intérim, Catherine Samba-Panza. Il a souhaité adresser trois messages. D'abord, dire aux Centrafricains qu'ils ne sont pas seuls. Ensuite, inviter le monde à ne pas fermer les yeux sur ce qui se passe en RCA. Enfin, qu'il y a lieu d'espérer, que le peuple centrafricain, malgré les difficultés qu'il traverse, peut envisager, comme il le mérite, un avenir sûr et prometteur, et qu'il peut compter sur son appui.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...