Procès Bemba: la clôture du dépôt des preuves fixée au 2 juin

Écouter /

Le sénateur Jean-Pierre Bemba à la Haye

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont fixé la date de la clôture officielle du dépôt des éléments de preuves dans le procès de Jean-Pierre Bemba au 2 juin prochain. Ils l'ont annoncé le lundi 7 avril, quatre mois après l'audition du dernier témoin dans cette affaire. Les juges n'ont cependant pas fixé la date des plaidoiries et réquisitoires finaux. Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président de la RDC, est poursuivi pour des crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis en 2002 et 2003 par les combattants de l'ancienne rébellion du MLC en Centrafrique.

La procureure de la CPI et les représentants des victimes ont donc jusqu'au 2 juin pour présenter, par écrit, leurs conclusions. Ce sera ensuite au tour de la défense d'apporter les éléments de preuve. Pour l'heure, aucune date n'a été fixée pour les plaidoiries et le réquisitoire, mais ces ultimes audiences pourraient se tenir en octobre prochain.

Au cours de ce procès, le seul intenté pour la guerre de 2002-2003 en Centrafrique, la procureure a recouru à 34 témoins, la défense en a appelé 33 tandis que les juges de la CPI ont fait appel à un seul témoin. Un temps pressenti pour se présenter à la barre, Jean-Pierre Bemba avait, au dernier moment, renoncé à déposer.

L'essentiel des auditions dans cette affaire s'est tenue à huis clos.

En parallèle, les procédures pour outrage à la Cour intentées en marge de ce procès et visant notamment, Jean-Pierre Bemba, son ex-avocat Aimé Kilolo et le député congolais Fidèle Babala, se poursuivent.

La CPI les soupçonnent d'avoir constitué un réseau aux fins de produire des documents faux ou falsifiés et de corrompre certaines personnes afin qu'elles fassent de faux témoignages dans l'affaire Bemba.

Bemba, Kilolo et Babala avaient comparu le 27 novembre dernier.

Sur ce dossier, le juge unique de la Chambre préliminaire II de la CPI, Cuno Tarfusser, avait demandé aux Etats concernés (Belgique, France, Pas-Bas et RDC) de localiser et geler les avoirs des personnes arrêtées.

(Mise en perspective: Stéphanie Maupas, Hirondelle News pour Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...