Population : inscrire les priorités du Programme d'action du Caire dans les futurs objectifs du développement durable

Écouter /

La quarante-septième session de la Commission de la population et du développement qui s'est ouverte lundi à New York se poursuit par des appels pour que les domaines prioritaires du Programme d'action du Caire, adopté il y a 20 ans, soient inscrits dans les futurs objectifs du développement durable. De nombreux intervenants de haut niveau doivent prendre la parole à l'instar de la Ministre burundaise de la solidarité nationale, des droits de la personne humaine et du genre, Clothilde Niragira. Cette dernière a souligné les actions déployées par son pays pour mettre en œuvre le Programme d'action du Caire.

La session est saisie de plusieurs rapports du Secrétaire généra dont un relatif au Plan directeur pour le suivi du Programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement au-delà de 2014.Dans les conclusions du document, le Secrétaire général, compte tenu des progrès et des retards enregistrés jusqu'ici, fait de très nombreuses recommandations. Il demande, par exemple, aux gouvernements d'élaborer, de renforcer et d'appliquer des stratégies nationales efficaces, intégrées, coordonnées et cohérentes afin d'éradiquer la pauvreté et de rompre les cycles d'exclusion et d'inégalité.

Ban Ki-moon demande aussi aux États de promouvoir et de garantir l'égalité des chances pour les femmes afin qu'elles puissent contribuer à la société en tant que responsables, gestionnaires et décisionnaires. Dans ce contexte, il est essentiel de prendre en compte les vues et les valeurs de l'opinion concernant le sexisme et d'autres formes de discrimination, et de les suivre de manière régulière en tant qu'indicateurs du développement social. Les gouvernements doivent garantir l'égalité des hommes et des femmes en droit et dans la pratique, insiste le Secrétaire général.

Les gouvernements, poursuit-il, doivent éliminer les obstacles juridiques, réglementaires et sociaux à l'information des adolescents en matière de sexualité et de procréation, à leur accès à l'éducation et aux services compétents, et prendre des mesures garantissant le droit fondamental des adolescents et des jeunes d'être maîtres de leur sexualité, y compris de leur santé sexuelle et procréative, et de prendre librement et de manière responsable des décisions dans ce domaine, à l'écart de toute contrainte, discrimination ou violence.

Dans son autre rapport sur les tendances démographiques mondiales, le Secrétaire général indique que depuis la Conférence internationale sur la population et le développement, qui s'est tenue au Caire en 1994, la population planétaire est passé de 5,7 à 7,2 milliards d'habitants avec une augmentation annuelle d'environ 82 millions, dont approximativement un quart dans les pays les moins développés. Si la courbe actuelle se maintient, la population mondiale devrait atteindre 8,1 milliards de personnes en 2025 et 9,6 milliards en 2050.

Alors que la taille absolue de la population mondiale s'est considérablement accrue depuis la Conférence du Caire, le Secrétaire général souligne que l'augmentation annuelle de la population a diminué depuis la fin des années 60. D'ici à 2050, la population mondiale devrait augmenter de 49 millions de personnes par an, dont plus de la moitié dans les pays les moins développés. Actuellement, sur les 82 millions de personnes supplémentaires que compte chaque année la population mondiale, 54% vivent en Asie et 33% en Afrique. D'ici à 2050, toutefois, l'Afrique représentera plus de 80% de la croissance mondiale, contre 12% seulement pour l'Asie. Dans l'ensemble, le taux d'accroissement démographique mondial devrait diminuer pour atteindre 0,5% par an d'ici à 2050.

L'essentiel de l'accroissement démographique prévu pour la période 2014-2050 sera concentré dans un petit nombre de pays et neuf pays compteront pour plus de la moitié de cet accroissement: la République démocratique du Congo, les États-Unis, l'Éthiopie, l'Inde, l'Indonésie, le Nigéria, l'Ouganda, le Pakistan et la Tanzanie. L'Inde devrait dépasser la Chine et devenir le pays le plus peuplé d'ici à 2028.

(Extrait sonore : Clothilde Niragira, Ministre de la solidarité nationale, des droits de la personne humaine et du genre du Burundi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...