Mary Robinson plaide pour l'investissement économique dans les Grands Lacs

Écouter /

Des progrès remarquables ont été réalisés dans l'application de cet accord-cadre d'Addis-Abeba. Mais avec le retour de la paix, il faut penser à l'investissement économique. C'est ce qu'a déclaré l'envoyée spéciale du Secrétaire général de l'Onu dans cette région, Mary Robinson, lors de sa visite à Bukavu ce mardi 8 avril. «Je crois que le plus important en ce moment, c'est les plans d'action DDR [Démobilisation, désarmement et réinsertion des groupes armés] et les élections naturellement», a-t-elle estimé.

«Je crois que vous allez voir aussi du développement aussi. Nous sommes en train d'organiser une conférence pour l'investissement privé pour les Grands Lacs. Alors nous avons commencé à faire des contacts, il y a beaucoup d'intérêt», a annoncé Mary Robinson.

Parmi les progrès accomplis depuis la signature de ce l'accord-cadre d'Addis-Abeba par onze Etats africains, elle a évoqué notamment l'existence dans les pays des Grands-Lacs «des engagements nationaux et les mécanismes de suivi.» Des mécanismes et comités de suivi nationaux qu'elle dit avoir rencontrés plusieurs fois.

Au cours de sa rencontre avec la société civile locale, les représentants des femmes et les survivantes des violences sexuelles, l'envoyée spéciale de Ban ki-Moon dans la région des Grands Lacs a voulu donner un message d'espoir pour une paix rapide qui mène vers le développement.

«Je veux vraiment que la mentalité de la région change un peu. Oui on a des problèmes de sécurité, on a des problèmes de groupes armés, mais on a aussi le potentiel. Quand je vois ces pays, je suis plein d'espoir et c'est l'accord-cadre d'espoir avec lequel je travaille», a-t-elle poursuivi.

Onze pays africains avaient signé dimanche 24 févier 2013 à Addis-Abeba en Ethiopie, un accord cadre pour restaurer la paix dans l'Est de la RDC et dans toute la région des Grands Lacs. Devant les facilitateurs des Nations unies et de l'Union africaine, les pays signataires de ce document s'étaient engagés notamment à ne plus soutenir des groupes armés opérant dans les pays voisins.

(Extrait sonore : Mary Robinson, Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...