Maldives : l’ONU inquiète d'un nouveau règlement prévoyant la peine de mort pour les enfants

Écouter /

Photo : ONU/Evan Schneider

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) s'est inquiété, mardi, de l'adoption aux Maldives, d'un nouveau règlement qui met fin à un moratoire de 60 ans sur l’application de la peine de mort, y compris sur les mineurs.

La porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani a précisé que le nouveau règlement, qui a été adopté par le gouvernement le dimanche 27 avril, prévoit la peine de mort pour le crime d’homicide volontaire, y compris pour les personnes âgées de moins de 18 ans. Elle a également indiqué qu'alors que l’âge de la responsabilité pénale aux Maldives est de 10 ans, les enfants sont considérés responsables à partir de 7 ans pour les infractions ”hadd” ou ”hudud” qui sont définies par la Chari’a, la loi religieuse islamique. « Avec le nouveau règlement, un enfant de 7 ans peut donc être condamné à mort », s'est alarmée Ravina Shamdasani.

Selon le nouveau règlement maldivien, les enfants condamnés à mort seront exécutés lorsqu’ils auront atteint l’âge de 18 ans. Ravina Shamdasani a exhorté le gouvernement des Maldives à préserver son moratoire sur la peine de mort en toutes circonstances, et en particulier dans les cas de délinquance juvénile, et à travailler pour abolir définitivement la peine de mort.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...