La Haye : la FAO exhorte à restaurer de toute urgence la santé des océans

Écouter /

La sauvegarde des océans et la lutte contre la surpêche enjeux majeurs en ce début de millénaire. (Photo : UNESCO)

Il faut déployer des mesures coordonnées d’urgence pour restaurer la santé des océans de la planète et assurer le bien-être et la sécurité alimentaire à long terme d’une population mondiale croissante, voici le message central qui ressort du Sommet international qui s’est déroulé cette semaine et s’est achevé jeudi,  à La Haye, aux Pays-Bas.

Près de 500 participants, dont nombre de ministres et hauts représentants des gouvernements, du secteur de la pêche, des communautés côtières, de la communauté scientifique et de la société civile réunis dans le cadre du Sommet mondial d’action pour les océans à l’appui de la sécurité alimentaire et de la croissance bleue ont examiné les moyens d'attirer l’attention et les investissements pour affronter les trois principales menaces pesant sur la santé des océans et la sécurité alimentaire, à savoir la surpêche, la destruction des habitats et la pollution.

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, en moyenne, 17% des apports mondiaux en protéines animales sont issus des pêches et de l’aquaculture, tandis que la demande de protéines du poisson devrait doubler au cours des 20 prochaines années, bien que 28 % environ des stocks mondiaux soient déjà surexploités. Parallèlement, le changement climatique menace la biodiversité, modifie les habitats et la productivité des pêches.

Accueilli par le Gouvernement des Pays-Bas, le Sommet a été organisé conjointement par la Banque mondiale, la FAO et les Gouvernements de la Grenade, de l’Indonésie, de l’Ile Maurice, de la Norvège et des États-Unis.

Dans la recherche de solutions, l’accent a été mis lors du Sommet sur les mécanismes de financement et les structures de gouvernance nécessaires pour garantir un impact et une longévité suffisantes. Parmi les approches examinées, les partenariats inclusifs rassemblant des acteurs du secteur public, privé, communautaire et de la société civile seront mis en relief.

Enfin, un accent a également placée sur l'économie bleue, une notion apparue à la Conférence Rio+20 de 2012, qui englobe la nourriture, les emplois et les opportunités de développement offertes par les richesses maritimes et côtières. La croissance bleue met l’accent sur la conservation et la gestion durable des ressources aquatiques et des avantages équitables pour les communautés côtières qui en dépendent.

(Interview : Gabriella Bianchi, fonctionnaire au Département des pêches de la FAO; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...