Génocide rwandais : Eugène Richard Gasana fustige le manque de volonté politique qui a prévalu

Écouter /

Eugène Richard Gasana, Représentant permanent du Rwanda auprès des Nations Unies. Photo : ONU/JC McIlwaine

Premier des États Membres du Conseil en exercice à prendre la parole, le Représentant permanent du Rwanda, Eugène Richard Gasana s'est félicité de l'adoption de la résolution qui condamne sans réserve la négation du génocide rwandais. Selon lui, en 1994, ce n'est ni le manque d'information ni de ressources qui a causé le drame rwandais, mais le manque de volonté politique et l'indifférence avant et pendant le génocide.

Selon Eugène Richard Gasana, en 1994, il n’y a pas eu un manque d’information de ce qui se passait vraiment au Rwanda. Il n’y a pas eu un manque de la qualification juridique des crimes qui ont été commis. Ni un manque de budget ou de financement comme l’ambassadeur Keating l’a dit dans son rapport. C'était tout simplement un manque de volonté politique.

Pour le Représentant permanent du Rwanda, il y a eu un manque de volonté politique des membres permanents du Conseil dotés du droit de veto. Il y a eu aussi un manque de volonté politique du Secrétariat des Nations Unies qui a délibérément écrit des informations erronées dans les rapports du Secrétaire général contrairement aux véritables informations données par le commandant de la MINUAR. Il y a eu également un manque de volonté politique des pays qui ont retiré leurs soldats en laissant ceux qui étaient venu vers eux pour échapper aux milices interahamwe.

(Extrait sonore : Eugène Richard Gasana, Représentant permanent du Rwanda auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...