ATD Quart Monde : nouveau rapport sur les Objectifs du millénaire pour le développement

Écouter /

Le rapport du Mouvement ATD-Quart Monde sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) vient de sortir. Intitulé “Challenge 2015 : vers un développement durable qui n'oublie personne : Défi de l'après-2015″, ce rapport est le résultat de plusieurs années de recherche participative qui a mobilisé plus de 2 000 contributeurs qui comprenaient des personnes en situation de grande pauvreté et des partenaires de la société civile. Ces recherches participatives ont été faites dans 22 pays différents.

Au terme de ces 6 mois à deux ans de recherche dans ces pays, 8 séminaires internationaux ont été organisés qui ont permis de réunir ces groupes de population en situation de pauvreté et des partenaires institutionnels. Ces séminaires étaient des temps de dialogue entre ces populations extrêmement différentes, le but étant d'arriver à se comprendre, d'arriver à un langage commun et de formuler des propositions communes. Cette recherche a permis d'évaluer la mise en œuvre des OMD et de faire des recommandations à la communauté internationale pour l'après 2015.

Le rapport affirme qu'un nouveau modèle de développement est nécessaire, fondé sur cinq grandes réorientations, dans lesquelles chaque État, chaque institution, chaque personne doit prendre sa part de responsabilité.

D'abord, il ne faut laisser personne de côté, en poursuivant l'éradication de l'extrême pauvreté et la lutte contre les discriminations pour que chacun bénéficie des droits fondamentaux de l'Homme. ATD Quart Monde se réjouit de cette orientation, et ajoute que le Conseil des Droits de l'Homme a adopté en septembre 2012 des Principes Directeurs Extrême Pauvreté et droits de l'Homme qui doivent guider sa mise en oeuvre.

Ensuite, il faut placer le développement durable au coeur des débats, et agir maintenant pour stopper la progression alarmante du changement climatique et la détérioration de l'environnement, qui constitue une menace sans précédent pour l'humanité. ATD Quart Monde rappelle que pour les familles en grande pauvreté, le danger n'est pas futur mais présent, puisqu'elles subissent déjà les conséquences dévastatrices d'environnements dégradés, sans eau potable ni installations sanitaires, vivant et travaillant dans les lieux les plus pollués, et les plus sujets aux glissements de terrain, aux inondations et autres phénomènes climatiques extrêmes.

Il faut également transformer les économies pour créer des emplois et favoriser un mode de croissance inclusif. Une transformation économique profonde est nécessaire pour éradiquer l'extrême pauvreté, nécessitant un changement rapide des modèles de production et de consommation dans un monde aux ressources naturelles limitées. Le rapport insiste sur la nécessité de créer des emplois décents mais semble éluder l'objectif de couverture sociale universelle, puisque l'indicateur donné en annexe ne couvre pas 100% des personnes pauvres et vulnérables.

En outre, il y la nécessité de construire la paix et créer des institutions efficaces, transparentes et responsables pour tous. La paix et la bonne gouvernance doivent être reconnues comme des éléments essentiels du bien-être. La transparence doit devenir la règle, pour que les citoyens sachent notamment où et comment les impôts, les aides et les revenus des industries extractives sont dépensés. ATD Quart Monde approuve et souligne que la lutte contre les discriminations, notamment pour cause de pauvreté, doit faire partie intégrante des objectifs et du fonctionnement de toutes les institutions. En effet, comme le reconnait le rapport, l'extrême pauvreté ne résulte pas seulement de privations économiques, mais aussi de phénomènes de stigmatisation et de discrimination, profondément incrustés dans toutes les sociétés et les cultures, qui disqualifient certaines personnes et certains groupes humains, légitimant qu'ils ne soient plus traités comme des êtres humains.

Enfin, créer un nouveau partenariat mondial, insufflant un nouvel esprit de solidarité, de coopération et de responsabilité mutuelle entre gouvernements, personnes en situation de pauvreté ou marginalisées, institutions multilatérales, entreprises, universités. ATD Quart Monde apprécie que les populations en grande pauvreté soient considérées comme des partenaires nécessaires, et pas comme des ' bénéficiaires ' ou des 'populations cibles' de programmes décidés par d'autres. Mais étant donné les inégalités immenses entre les partenaires concernés, la participation de ces populations ne pourra être effective que si elle résulte d'une forte volonté et d'investissement humains et financiers aptes à créer plus d'égalité, inscrits dans les objectifs des politiques et dans les obligations des différentes institutions de développement. La lutte contre l'extrême pauvreté ne peut aboutir quand les populations en grande pauvreté ne sont pas associées à l'élaboration des connaissances relatives au développement durable, mais aussi à l'élaboration, la mise en oeuvre et l'évaluation des politiques et programmes de développement, qui devraient avant tout renforcer et soutenir les efforts qu'elles réalisent quotidiennement pour sortir de la misère.

(Interview : Xavier Godinot, Directeur de la recherche sur les OMD du Mouvement international ATD Quart Monde,; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/10/2014
Loading the player ...