Couverture sanitaire universelle : l'incontournable échange d'expériences

Écouter /

A l'initiative des missions permanentes de la France et du Japon, l'ONU a accueilli, lundi, une table ronde, consacrée à la mise en œuvre réussie, dans plusieurs pays, de la CSU, la couverture sanitaire universelle.

Le représentant permanent de la France, Gérard Araud, a notamment souligné que la couverture sanitaire universelle doit être l'objectif de santé dans l'agenda du développement pour l'après 2015. Arguant que l'accès aux soins n'est pas un bien qui s'achète sur le marché, mais un droit de l'homme qui doit être ouvert le plus possible aux personnes les plus vulnérables de la communauté nationale, Gérard Araud a souligné qu'il faut assurer à tous, « sans discrimination et sans risque d'appauvrissement », un accès aux services essentiels de qualité. Chaque année, a-t-il déploré, 100 millions de personnes sombrent dans la pauvreté à cause des « coûts exorbitants » de santé.

De son côté, le Directeur des Politiques mondiales de santé du Japon, Hiroyuki Yamaya, a fait observer que la couverture sanitaire universelle peut contribuer à la fois à la bonne santé de la population ainsi qu'à une croissance économique rapide des pays. « La prospérité actuelle du Japon « n'aurait pas pu être réalisée sans la bonne santé de sa population », a-t-il notamment affirmé.

(Extrait sonore: Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...