Corée du nord/essais nucléaires : le monde est « trop civilisé » pour effectuer des essais nucléaires, selon l'ONU

Écouter /

Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif du comité préparatoire pour le TICEN. Photo : ONU/Evan Schneider

Alors que la communauté internationale s'inquiète des images satellite qui révèleraient que la Corée du nord prépare un quatrième essai nucléaire en dépit de lourdes sanctions internationales, le Secrétaire exécutif du Traité sur l’interdiction complète des essais nucléaires (TICEN) a souligné lundi que le système de surveillance du Traité est en mesure de détecter tout essai nucléaire qu'il soit en mer, sous terre, ou dans l'atmosphère.

« Ce Traité d'interdiction est bien en marche, le système de surveillance internationale est en place et nous sommes aujourd'hui un système de dissuasion sur les essais nucléaires parce que nous sommes en mesure de détecter tout essai nucléaire où qu'ils soit » a déclaré Lassina Zerbo lors d'une conférence de presse au Siège de l'ONU, ajoutant que le monde d'aujourd'hui est « trop civilisé pour que de les tests nucléaires soient d'actualité ».

Le Traité, qui une fois en vigueur apportera un dispositif juridique et politique pour interdire tout essai nucléaire, a aujourd'hui été ratifié par 162 pays. Il manquerait toujours huit signatures de pays classés sous « Annexe II » dont la ratification est obligatoire pour que le Traité entre en vigueur.

Le Secrétaire exécutif du Traité encourage la Corée du nord à adhérer aux normes internationales qui font qu'il y ait un moratoire de facto sur les essais nucléaires.

« Même si le monde attend toujours l'entrée en vigueur du Traité il existe une entente entre les États de ne pas procéder à des essais nucléaires » a-t-il précisé, soulignant la Corée du nord était le seul État à continuer de mener des essais au cours des dernières années en octobre 2006, mai 2009 et février 2013.

Le TICEN compte aujourd'hui environ 300 stations de surveillance à travers le monde et vient de conclure un accord avec l'Équateur pour en rajouter deux sur les îles Galapagos. Il n'y aurait aucune zone hors de détection même s'il est toujours possible d'améliorer le dégré de profondeur de la détection.

(Extrait sonore : Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif du TICEN ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...