Conseil de sécurité/Ukraine : Les événements des quatre derniers jours sont alarmants, déclare Jeffrey Feltman

Écouter /

Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques (Photo : ONU/Eskinder Debebe)

Le Conseil de sécurité a tenu une nouvelle réunion sur la situation en Ukraine mardi soir à New York, la troisième depuis le début du mois. Avant de laisser la parole à ses membres, le Conseil qui est présidé en avril par le Nigéria a entendu un exposé du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman. Ce dernier a indiqué que lorsque les quinze se sont réunis sur la question le 16 avril dernier, un nouvel espoir était apparu au sein du Conseil pour la première fois depuis des semaines alors que les pourparlers à quatre se tenaient à Genève le lendemain en vue d'une désescalade de la crise.

Or, aujourd'hui, a regretté Jeffrey Feltman, il semble que l'esprit de compromis manifesté le 17 avril se soit évaporé. Et la mise en œuvre de la Déclaration de Genève est bloquée alors que les parties ont cherché à donner des interprétations différentes de ce qui a été décidé. Dans le même temps, la situation à l'est et au sud de l'Ukraine s'est détériorée. “Les événements survenus au cours des quatre derniers jours sont alarmants”, a déclaré Jeffrey Feltman.

Ainsi, a poursuivi le Secrétaire général adjoint, le 25 avril un groupe d'observateurs militaires de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et de personnel militaire ukrainien les escortant a été arrêté et placé en détention. Depuis, un des observateurs a été relâché, les autres étant toujours détenus.

Jeffrey Feltman a souligné, comme l'a déclaré le Secrétaire général lundi, que les Nations Unies condamnent fermement cet acte et exhortent ceux qui en sont responsables de libérer immédiatement et sans conditions les observateurs et le personnel ukrainien.

De plus, un nombre croissant de groupes de miliciens et de civils armés apparait dans les villes de la région, à l'instar de Lugansk, prenant d'assaut des bâtiments, bloquant les routes et isolant entièrement des villes et des communautés du reste du pays. Il y a de plus en plus d'informations faisant état de tortures, de kidnappings et d'affrontements violents.

Le Secrétaire général adjoint a également indiqué que lundi, le maire de la ville de Kharkiv, Hennadiy Kernes a été atteint d'une balle dans le dos par des agresseurs non identifiés et se trouve toujours dans un état critique. Il a également fait mention d'incidents à Kostyantynivka et à Donetsk.

Pour sa part, le Secrétaire général a poursuivi des contacts de haut niveau avec des dirigeants du monde entier. Il est un partenaire pouvant user de ses bons offices afin d'aider à revenir à une solution diplomatique et pacifique. Dans cet esprit, il m'a demandé de retourner en Ukraine la semaine prochaine.

Comme le Secrétaire général l'a déclaré lundi, il faut trouver une façon de revenir à l'esprit de compromis exprimé le 17 avril dernier à Genève, a fait valoir le patron du Département des affaires politiques. Selon lui, il est impératif de parvenir à une solution diplomatique et politique à cette crise qui n'a que trop duré. “Travaillons de façon concertée et rapide vers la paix et la stabilité”, a-t-il conclu.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...