Vers une nouvelle coalition de groupes armés au Nord-Kivu

Écouter /

Après sa défaite à Lukweti dans le territoire de Masisi le week-end dernier, l'Alliance des patriotes congolais pour un Congo libre et souverain (APCLS) tente de se coaliser avec d'autres groupes armés de Walikale dans l'est de la RDC. Il s'agit de Nduma Defense Of Congo (NDC) de Ntabo Taberi Cheka et le Raïa Mutomboki, actifs sur l'axe routier Walikalé- Bukavu. Le conseil territorial de la jeunesse de Walikale se dit profondément préoccupé par cette initiative qui risque de remettre en cause «les avancées déjà notées dans le processus de paix » dans ce territoire du Nord-Kivu. De son côté, l'armée régulière parle d'un non évènement.

C'est à Kibua, environ 80 km du chef–lieu du territoire de Walikale que s'est tenue vendredi 15 mars une réunion entre les responsables de l'APCLS, ceux de Nduma Defense of Congo de Ntabo Cheka et le représentant de Raïa Mutomboki. Les sources du conseil territorial de la jeunesse de Walikale, qui livrent l'information, affirment que les leaders de ces trois milices se sont rencontrés pour former une coalition contre les opérations militaires annoncées et planifiées par les autorités militaires congolaises et la Monusco.

Le conseil territorial de la jeunesse de Walikale précise que le commandement supérieur de cette coalition serait confié à Ntabo Taberi Cheka de Nduma Défense of Congo, tandis que le commandement des opérations sera dirigé par l'APCLS de Janvier Kalahire, le Raïa Mutomboki s'occupera de la logistique.

Au cours de cette rencontre chaque groupe armé, était représenté par une cinquantaine d'hommes lourdement armés, indique la même source.

Pour l'instant, les combattants de cette coalition se sont déjà déployés sur l'axe Mpofi—Ruvungi et Mungazi, des villages distants d'environ 54 km, selon l'organisation des jeunes de Walikale qui appelle ces trois groupes armés à déposer les armes et adhérer au processus de paix.

De leur côté, les responsables militaires considèrent que cette coalition est un "non évènement". Les forces loyalistes ont la mission de restaurer l'autorité de l'État sur l'ensemble de du territoire national, a affirmé le colonel Olivier Hamuli, porte-parole de l'armée au Nord-Kivu.

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont délogé samedi 15 mars les miliciens de l'Alliance des patriotes congolais pour un Congo libre et souverain de la localité de Lukweti. Cette localité était considérée comme le quartier général de la milice.

(Mise en perspective: Radio Okapi)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...