Ukraine : l'Assemblée générale ne reconnaît aucune validité au référendum

Écouter /

Ambassadeur Guillermo Rishchynski, Représentant permanent du Canada auprès des Nations Unies

L'Assemblée générale a examiné ce matin la situation en Ukraine. L'Assemblée a adopté par 100 voix pour, 11 contre et 58 abstentions une résolution qui affirme son attachement à la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Mais surtout l'Assemblée souligne que le référendum organisé dans la République autonome de Crimée et la ville de Sébastopol le 16 mars 2014 n'a aucune validité.

Par cette résolution, l'Assemblée exhorte aussi toutes les parties à chercher à régler, par des moyens pacifiques la crise et se félicite des mesures prises pour aider l'Ukraine à protéger les droits de toutes les personnes présentes sur son sol, y compris ceux des minorités.

L'Assemblée demande par ailleurs à tous les États de mettre fin et renoncer à toute action visant à rompre partiellement ou totalement l'unité nationale et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, y compris de s'abstenir de recourir à la menace, à l'emploi de la force ou à d'autres moyens illégaux pour modifier les frontières du pays.

L'Assemblée se félicite des mesures prises par l'Organisation des Nations Unies, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et d'autres organisations internationales et régionales pour aider l'Ukraine à protéger les droits de toutes les personnes présentes sur son sol, y compris celles appartenant à des minorités.

L'Assemblée demande à tous les États, organisations internationales et institutions spécialisées de ne reconnaître aucune modification du statut de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol résultant de ce référendum et de s'abstenir de tout acte ou contact susceptible d'être interprété comme valant reconnaissance de ce statut tel que modifié.

Avant le vote une vingtaine de pays, dont l'Ukraine, la Fédération de Russie, l'Autriche au nom de l'Union européenne et des pays associés, et le Canada sont intervenus. Le Représentant permanent du Canada, l'ambassadeur Guillermo Rishchynski. Ce dernier a estimé que l'intervention militaire de la Russie en Ukraine constitue une grave menace pour la paix et la sécurité internationales.

Le diplomate canadien a fait valoir qu'en envahissant unilatéralement la Crimée, et en cherchant à l'annexer, la Russie a agi en violation flagrante des principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies. “Le prétendu référendum organisé en Crimée n'a pas été autorisé par l'Ukraine. Il s'est tenu alors que la Crimée était sous contrôle militaire illégal de la Russie”, a-t-il déclaré, avant d'ajouter que : “Ce référendum est illégitime et n'a aucun effet juridique. Nous ne reconnaissons, et ne reconnaîtrons pas, ses résultats.”

(Extrait sonore : Ambassadeur Guillermo Rishchynski, Représentant permanent du Canada auprès des Nations Unies)

Écouter /
Classé sous Assemblée générale, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...