Syrie, 3 ans après : le HCR dénonce une catastrophe humanitaire inacceptable pour les réfugiés syriens

Écouter /

Trois ans de conflit civil en Syrie ont généré plus de de 2,5 millions de réfugiés (photo: HCR/ A.McConnell.).

Trois ans de guerre en Syrie ont contraint plus de neuf millions de personnes à la fuite et cet exode a donné naissance à la plus large population de personnes déplacées au monde. Selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) Antonio Guterres, « il est inacceptable qu’une catastrophe humanitaire de cette ampleur puisse avoir lieu sous nos yeux sans la moindre indication d’un quelconque progrès pour arrêter ce bain de sang ».

Plus de 2,5 millions de Syriens sont actuellement enregistrés, ou en attente d’inscription, sur les listes de réfugiés dans les pays voisins, une population en passe de dépasser celle des Afghans comme plus large population réfugiée au monde. Par ailleurs, plus de 6,5 millions de personnes ont quitté leurs foyers et vivent aujourd’hui en Syrie en tant que personnes déplacées. Au total, plus de 40% de la population du pays a maintenant fui, selon le HCR qui estime qu’au moins la moitié d’entre eux sont des enfants.

« Aucun effort ne doit être ménagé pour atteindre la paix. Et aucun effort ne doit être ménagé pour atténuer les souffrances du peuple innocent pris au piège du conflit et obligé d’abandonner ses foyers, communautés, emplois et écoles », a ajouté M. Guterres dans un communiqué.

Les retombées du conflit ont également eu des effets dévastateurs dans la région.

Au Liban, le nombre de réfugiés approche le million et pourrait atteindre 1,6 million d’ici la fin de l’année. « Le Liban est déjà le pays qui, dans l’histoire moderne, compte le nombre le plus important de réfugiés par tête d’habitant », selon le HCR qui estime que le nombre de réfugiés approche les 20% de la population. Ceci correspondrait à 19 millions de réfugiés en Allemagne ou plus de 73 millions aux Etats-Unis, selon le HCR.

La Jordanie est également ébranlée par la présence de près de 584.000 réfugiés et estime à plus de 1,7 milliards de dollars le coût lié à leur accueil jusqu'à présent. Dans ce pays doté de ressources limitées, le gouvernement dépense des centaines de millions pour des subventions supplémentaires afin de garantir aux réfugiés un accès abordable à l'eau, au pain, au gaz et à l'électricité. L'augmentation de la demande de soins de santé a conduit à une pénurie de médicaments, en particulier dans le nord de la Jordanie où il y a moins d'eau potable pour les Jordaniens et les réfugié.

Selon le HCR, près de 634.000 réfugiés syriens sont également arrivés en Turquie, et 226.000 en Iraq.

« Imaginez les conséquences économiques et sociales dévastatrices d’une telle crise sur le Liban ou d’autres pays de la région », a enjoint M. Guterres qui appelle à un soutien international plus conséquent pour les réfugiés.

(Interview : Helene Daubelcour, porte-parole du HCR en Jordanie ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...