Sierra Leone : le Conseil de sécurité salue les avancées alors que prend fin le mandat du Bureau des Nations Unies

Écouter /

Guillermo Rishchynski, Représentant permanent du Canada, Président de la Formation Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin à New York la situation en Sierra Leone. Les quinze ont entendu l' exposé du Représentant spécial des Nations Unies en Sierra Leone, Jens Anders Toyberg-Frandzen, qui a rappelé que Ban Ki-moon est venu au début du mois à Freetown marquer officiellement la fermeture du Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone (BINUCSIL), qui met un terme à plus de quinze ans d’opérations de paix et de politiques successives cruciales pour la transition de la guerre à la paix.

Un constat repris par l'ambassadeur canadien Guillermo Rishchynski, Président de la Formation Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix qui a lui aussi dressé un bilan mitigé, qui a fait valoir que s'il convient de célébrer, à juste titre, la fermeture du BINUCSIL, il serait erroné d’y voir la conclusion du processus. Malgré les importants progrès réalisés, de nombreux problèmes subsistent. On ne peut, en moins d’une décennie, remédier entièrement aux causes profondes du conflit initial. II faut continuer de s’attaquer à la corruption et lutter contre chômage chez les jeunes qui demeure élevé.

Le diplomate canadien a également estimé que dans le domaine de la sécurité et de la justice, il faudra renforcer constamment les capacités des institutions, notamment pour qu’elles continuent de susciter la confiance de la population.

Par ailleurs, l'augmentation marquée des investissements dans le secteur des ressources naturelles et les difficultés liées au régime d’attribution des terres peuvent être une source de conflits locaux. Avec le temps, les Sierra-Léonais s’attendront également, de plus en plus, à des améliorations concrètes en matière de santé, d’éducation, d’emploi et d’infrastructures.

Aussi convient-il de féliciter le gouvernement sierra-léonais pour avoir décrit ces différents défis dans son Plan d’action pour la prospérité et pour s’employer à les relever.

Après avoir entendu les membres du Conseil de sécurité et le Représentant de la Sierra Leone, les quinze ont adopté une déclaration présidentielle, dans laquelle sont saluées les avancées réalisées ces 10 dernières années. Pour autant, les quinze soulignent aussi qu’il reste encore beaucoup à faire pour asseoir la paix et parvenir à une prospérité équitable qui profite à tous les Sierra-Léonais. La déclaration qui insiste notamment sur le rôle du gouvernement, à travers son Programme pour la prospérité qui couvre la période 2013-2018, ainsi que sur celui que pourrait jouer l'industrie extractive. Le Conseil qui souligne aussi qu’il importe, aux fins d’assurer la stabilité à long terme de la Sierra Leone, de veiller à ce que les élections de 2017 soient pacifiques, crédibles et transparentes.

(Extrait sonore : Guillermo Rishchynski, Représentant permanent du Canada, Président de la Formation Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...