Sida : le plaidoyer de Michel Kazatchkine pour un renforcement de l'action en Europe orientale et en Asie centrale

Écouter /

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le VIH/sida en Europe orientale et en Asie centrale, Michel Kazatchkine, ne cesse de déplorer que cette région soit l'une des rares régions du monde où le VIH continue de progresser.

Accompagné de ses homologues en charge de l'Asie-Pacifiques, de l'Afrique, des Caraïbes, il a rencontré lundi, à New York, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, pour lui demander d'appuyer de son poids politique et de son autorité morale leur action dans leurs régions respectives.

Selon des données datant de 2011, 1,5 million de personnes vivaient avec le VIH en Europe orientale et en Asie centrale, et 170 000 y avaient été nouvellement infectées par le virus. Les nouvelles infections ont augmenté de plus de 22 % dans cette région depuis 2005 et aucun signe n'indique que l'épidémie ralentit.

Michel Kazatchkine est un médecin de renommée internationale qui a consacré trente années de sa vie professionnelle à la riposte au sida. Entre 2007 et 2012, il a occupé la fonction de Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Entre 1998 et 2005, il a été Directeur de l'agence française de recherches sur le sida (ANRS), et de 2005 à 2007, Ambassadeur de la France pour le VIH et les maladies transmissibles.

En tant qu'Envoyé spécial pour le VIH/sida, M. Kazatchkine plaideaux plus hauts niveaux pour la mise en œuvre de la Déclaration politique sur le VIH/sida de 2011 et la réalisation de ses objectifs.

(Interview : Michel Kazatchkine, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la lutte contre le sida en Europe de l'est et en Asie centrale; propos recueillis par Jérôme Longué)

Classé sous Reportages, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
28/08/2014
Loading the player ...