RDC : les drones de la MONUSCO ont accentué les vols de reconnaissance à Masisi et Walikale

Écouter /

Drone utillisé par la MONUSCO en République démocratique du Congo.

Les drones de surveillance de la Mission des Nations unies en RDC (MONUSCO) ont accru leurs vols de reconnaissance et de surveillance pour appuyer les opérations des Forces armées de la RDC (FARDC) contre les groupes armés dans les territoires de Walikale et Masisi dans le Nord-Kivu. Le porte-parole militaire de la MONUSCO, le Colonel Félix Bass, l'a indiqué au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne. Selon lui, ces drones recueillent des informations en temps réel afin de permettre à la MONUSCO de prendre les décisions qui s'imposent pour protéger des civils pris au piège dans les combats.

Le porte-parole militaire a expliqué que des clashs récurrents ont lieu entre l'armée congolaise et différents groupes armés dans les territoires de Masisi et Walikale.

«C'est dans ce cadre que, de manière quotidienne et routinière, ces engins survolent tout ce territoire afin de pouvoir nous donner des précisons en temps réel et nous permettre de nous projeter pour les opérations futures qui consistent à la neutralisation de tous les groupes armés», a-t-il affirmé.

Pour le porte-parole militaire de la MONUSCO, ces drones et la brigade d'intervention créée en mars 2013 sont d'un apport sans commune mesure pour combattre efficacement les groupes armés.

«Nous pensons que cet apport est considérable […] C'est une autre dimension, un apport conséquent dans l'aspect nouveau des opérations de maintien de la paix que nous sommes en train d'expérimenter ici au Congo», a-t-il expliqué.

La MONUSCO est la première mission des Nations unies à utiliser des drones, ou aéronefs armés et sans pilote, et à disposer d'une brigade d'intervention dotée d'un mandat offensif.

Le premier de ces engins a effectué son vol inaugural le 3 décembre dernier à Goma, en présence du chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, du ministre congolais de la Défense, Alexandre Luba Tambo, ainsi que de plusieurs diplomates.

Ces drones avaient également été mis en service afin de surveiller les frontières entre la RDC et ses deux voisins, le Rwanda et l'Ouganda, accusés plusieurs fois par des experts de l'Onu de soutenir et d'armer différentes rébellions dans l'Est de la RDC. Ce que ce pays a toujours nié.

(Extrait sonore : Colonel Félix Bass, porte-parole militaire de la MONUSCO; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...