RDC : «Il faut consolider la sécurité à Kamango après le départ des ADF», estime Martin Kobler

Écouter /

Martin Kobler, le nouveau patron de la MONUSCO (Photo: ONU Mark Garten )

Le Représentant spécial du Secrétaire général et  chef de la Mission des Nations Unies en RDC, la MONUSCO, Martin Kobler, estime qu'après la libération du territoire de Kamango, dont plusieurs villages étaient jadis occupés par les rebelles ougandais de l'ADF, l'heure est à la consolidation de la sécurité. Il l'a affirmé jeudi au cours d'une visite dans la chefferie de Watalinga. Le responsable de cette chefferie, le Mwami Sambili Bamukoka, a demandé à la MONUSCO d'apporter de l'aide aux personnes qui reviennent timidement dans ces villages pacifiés.

Martin Kobler juge très encourageante la situation sécuritaire actuelle à Kamango. «Tous les grands axes sont déjà libérés. Il reste maintenant à consolider la sécurité afin de permettre le retour des populations dans leurs milieux d'origine», a-t-il déclaré.

Cette région a souffert plusieurs années de l'insécurité causée par des rebelles ougandais de l'ADF. Entre-temps, les villageois qui retournent chez eux huit mois après leur départ manquent de tout.

Le chef de Watalinga a plaidé pour des dons en vivres et non vivres pour permettre à ces populations de reprendre une vie normale et encourager les autres à regagner leurs villages.

Le représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en RDC effectue une tournée sécuritaire au Nord-Kivu.

Le 19 mars, Martin Kobler avait visité la localité de Tongo en territoire de Rutshuru, où il a exprimé son soutien aux unités de commandos de l'armée qui traquent les rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), en collaboration avec la brigade d'intervention de la MONUSCO.

(Reportage de Sifa Maguru, Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...