ONU / SYRIE : le processus politique de la Syrie est « en crise » et doit être « redynamisé » selon Ban Ki-moon

Écouter /

Lors d'un point de presse, à l'issue d'une réunion informelle à huis clos avec l'Assemblée générale ce matin, le Secrétaire général Ban Ki-moon a vivement exhorté le gouvernement syrien et l’opposition à faire preuve du leadership, de la vision et de la souplesse nécessaires pour mettre fin au conflit dans leur pays, et a appelé la Fédération de Russie et les États-Unis, États à l'origine du processus de Genève, à prendre des mesures claires pour redynamiser le processus politique.

Selon Ban Ki-moon le processus politique pour la Syrie « est en crise » et «après deux cycles de pourparlers aucune des parties ne démontrent la volonté de faire des compromis ni de prendre réellement conscience de la souffrance du peuple syrien ».

Aussi le Secrétaire général a appelé à mettre fin à l'afflux des armes et des combattants qui alimentent la violence, soulignant que « tous ceux qui persistent à rechercher une solution militaire rendent une solution politique encore plus lointaine et insaisissable. »

En réponse à une question d'un journaliste par rapport aux inquiétudes que suscitent l'élection présidentielle syrienne, censées selon le Représentant permanent de la Syrie avoir lieu en juillet, Ban Ki-moon a précisé que l'éventuelle candidature du président Assad compliquerait la mise en place d'un organe de transition dans le cadre du processus de Genève et que c'était là la principale préoccupation liée aux élections.

Le Représentant spécial des Nations Unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi , a également participé à la séance d’information d’aujourd’hui à l’Assemblée générale, après avoir demandé hier au Conseil de sécurité son appui dans le processus de Genève .

Lors du point de presse, Ban Ki-moon a également parlé de la crise en Ukraine, affirmant que la situation est à la croisée des chemins avec un grand risque de «spirale dangereuse ».

Après avoir discuté hier de la nécessité de respecter le droit et de maintenir le calme, l'intégrité territoriale et la souveraineté du pays lors d'une rencontre avec le Premier Ministre Yatsenyouk jeudi, Ban Ki-moon s'est entretenu ce matin avec le Président Russe Vladimir Putin. Ils ont évoqué la nécessité d'arriver à une solution politique « juste et durable » et se sont accordés sur la nécessité de garder un contact étroit.

Concernant la République centrafricaine, suite à sa recontre jeudi avec trois des chefs religieux les plus éminents du pays, le Secrétaire général a déclaré que le conflit n’était pas religieux.

« Ce que nous voyons c'est la manipulation des affiliations religieuses et ethniques à des fins politiques”, a précisé Ban Ki-moon, ajoutant qu'il avait exhorté le Conseil de sécurité à agir rapidement sur ses recommandations pour une opération de maintien de la paix des Nations Unies dans le pays.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

Classé sous L'info, Le journal direct.
Le dernier journal
Le dernier journal
30/09/2014
Loading the player ...