ONU : 6.000 personnes venues plaider pour les femmes

Écouter /

Plus de 6.000 membres de la société civile sont inscrits pour participer à la 58ème session de la Commission de la condition de la femme, qui a ouvert ses portes au Siège de l'ONU ce lundi 10 mars jusqu'au 21 mars 2014.

La session du Comité est placée cette année sous le thème « Les défis et les réalisations dans la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement pour les femmes et les filles », l'occasion pour les États Membres, les agences des Nations Unies et les organisations non gouvernementales accréditées du monde entier de faire le point sur les progrès accomplis et les défis qu'il reste à relever pour atteindre les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Les OMD ont largement contribué à ce qu'une attention accrue soit accordée à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes, et à ce que davantage de ressources leur soient consacrées. Des avancées importantes ont été réalisées. Par exemple, davantage de filles ont accès à l'enseignement primaire. Néanmoins, dans l'ensemble, les progrès accomplis pour les femmes et les filles ont été lents et inégaux, et ils n'ont pas été à la hauteur de nos attentes d'ONU-femmes.

D'après le Rapport du Secrétaire général à ce sujet destiné à la 58ème session, bien que les OMD prennent en compte quelques aspects importants de l'égalité des sexes, leurs cibles sont étroitement définies et ne correspondent pas à l'éventail complet des droits des femmes et des filles garantis par les principaux accords internationaux. Des dimensions importantes de l'inégalité entre les sexes ont été oubliées par les OMD, telles que le service de soins non rémunéré, la violence envers les femmes et les filles, la santé sexuelle et de la procréation et les droits en la matière, l'accès des femmes aux actifs, l'inégalité de revenus entre les femmes et les hommes, et la participation égale des femmes à tous les niveaux de la prise de décisions.

Les OMD arrivent à échéance à la fin 2015, et ces discussions se tiennent à un moment critique, puisque les États Membres des Nations Unies se préparent à établir la future feuille de route du développement mondial, mieux connue sous le nom de programme pour l'après-2015. ONU-femmes espère vivement que la 58ème session de la Condition de la femme orientera un modèle de développement progressiste qui souligne l'importance de la défense des droits des femmes, de leur autonomisation et de l'égalité des sexes.

(Interview : Kristin Hetle, Directrice des partenariats stratégiques de l'ONU-femmes ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...