Nigeria : le HCR préoccupé par le sort de centaines de civils fuyant les violences dans la région du lac Tchad

Écouter /

Des réfugiés nigérians à leur arrivée dans la région de Bosso, au Niger (photo: HCR/ C. Arnaud).

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est alarmé des conséquences humanitaires de la persistance de la violence au nord-est du Nigeria. Les nouveaux réfugiés qui viennent d'arriver au Niger ont indiqué aux équipes du HCR à Niamey avoir été des témoins d'atrocités sur les îles et les rives du lac Tchad, dans l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria. Dans ces conditions, l'agence onusienne basée à Genève souligne l’importance de la protection des civils.

« Une femme a ainsi décrit la dispersion de cadavres dans les maisons mais aussi des corps flottant dans l’eau. Elle a indiqué au personnel du HCR que les civils craignaient de rester dans ces localités même pour enterrer leurs morts ou pour essayer de trouver des proches disparus. D’autres ont raconté avoir fui leur village à la suite d'une fusillade.  Des femmes et des enfants auraient été enlevés et emmenés par des assaillants non identifiés ».

Les dernières attaques remontent à la mi-Février et ont duré près de cinq jours. Selon les estimations fournies par une ONG partenaire du HCR, l’International Rescue Committee, près de 2.000 personnes ont traversé la frontière au cours des quatre dernières semaines pour se réfugier dans la région de Diffa, au sud-est du Niger. En plus des attaques sur le lac Tchad, certains des nouveaux réfugiés proviennent des zones de conflit près de la capitale de l’Etat de Borno, Maiduguri.

Les violences incessantes dans les trois Etats du nord-est du Nigeria ont déplacé plus de 470.000 personnes à l’intérieur du Nigeria.  Depuis que l’état d’urgence a été décrété en mai 2013 dans les Etats d’Adamaoua, de Borno et de Yobe, près de 57.000 personnes ont fui vers le Cameroun, le Tchad et le Niger. Dans ce lot, 17.000 se sont enregistrés comme réfugiés nigérians et le reste sont des ressortissants des pays voisins qui avaient vécu au Nigeria depuis des décennies.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...