Manu Dibango : “un artiste, c'est pour faire rêver “

Écouter /

On ne présente plus Manu Dibango, le saxophoniste camerounais, Grand prix de l'académie Charles Cros, qui depuis dix ans est Ambassadeur de l'UNESCO pour la paix, le premier africain à obtenir cette distinction.

En ce mois de mars, il est venu célébrer le mois de la francophonie à New York en donnant notamment un concert pour célébrer au Siège des Nations Unies, et participer à une table ronde organisée par le Département de l'information des Nations Unies, l'Organisation internationale de la francophonie et l'Alliance des civilisations sur la question de la diplomatie culturelle et du multilinguisme.

Lors du débat, le musicien originaire de Douala, auteur du fameux Soul Makossa, a regretté le penchant des hommes à faire la guerre et à fabriquer et vendre des armes. Il a plaidé pour l'humanisme, en rappelant que “les artistes c'est pour faire rêver, pour placer l'être humain au centre”.

Autant de sujets repris et développés au micro de la Radio des Nations Unies, par un artiste simple et chaleureux, qui fait largement oublier qu’il est octogénaire depuis décembre dernier.

(Interview : Manu Dibango, musicien, Ambassadeur de l'UNESCO pour la paix)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/08/2014
Loading the player ...