La prolongation du mandat de la MONUSCO saluée au Nord-Kivu

Écouter /

La ville de Goma

La MONUSCO et sa brigade d'intervention bénéficient depuis trois jours d'un nouveau bail d'une année. La société civile du Nord-Kivu a salué, dimanche, cette décision du Conseil de sécurité de l'ONU, prise à travers sa résolution 2147. Pour cette structure citoyenne, cette résolution rencontre les attendes de la population du Nord-Kivu qui aspire à une paix durable avec notamment la neutralisation des groupes armés étrangers et locaux encore actifs dans cette partie du pays.

«Nous avons salué cette résolution étant donné que le conseil de sécurité a remarqué qu'il y a encore quelque chose à faire notamment les opérations en cours contre les ADF dans le territoire de Beni. Les opérations contre les FDLR ainsi que contre les groupes armés encore actifs dans le Nord-Kivu», a indiqué le président de la société civile du Nord-Kivu, Thomas d'Acquin Mwiti.

La société civile du Nord-Kivu souhaite que la mission onusienne s'investisse dans les activités de développement pour que la consolidation de la paix soit accompagnée des actions de développement.

La résolution 2147 du conseil de sécurité de l'ONU reconduit également la brigade d'intervention, chargée de neutraliser les groupes armés à traversr des opérations offensives ciblées.

Les membres du conseil de sécurité ont par ailleurs félicité la MONUSCO, ainsi que sa brigade d'intervention, de l'effet positif que leur action a eu sur la paix et la stabilité dans cette partie du pays. Ils ont, à l'issue de leur reunion de vendredi dernier, autorisé la MONUSCO à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer notamment la protection des civils, la neutralisation des groupes armés grâce à la Brigade d'intervention ainsi que la surveillance de la mise en œuvre de l'embargo sur les armes.

Le Conseil a en outre, exigé que les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), les rébellions ougandaises de l'Alliance des forces démocratiques (ADF), et de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), les miliciens locaux Bakata-Katanga et les divers groupes Maï-Maï mettent immédiatement fin à toutes les formes de violence et d'activités déstabilisatrices et que leurs membres soient démobilisés immédiatement et de façon permanente, déposent les armes et démobilisent les enfants qui se trouvent dans leurs rangs.

(Extrait sonore: Thomas d'Acquin Mwiti, président de la société civile du Nord-Kivu; propos recueillis par Radio Okapi)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...