La Fédération internationale et l'ONUSIDA joignent leur force pour permettre l'accès au traitement du VIH à 15 millions de personnes d'ici 2015

Écouter /

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH / SIDA (ONUSIDA) ont signé un protocole d'accord visant à intensifier les efforts entrepris pour améliorer l'accès au dépistage et au traitement du VIH. La Fédération internationale et l'ONUSIDA entendent mettre en commun leur expertise et leurs capacités afin de soutenir la mise en œuvre de l'initiative Traitement 2015 et développer un modèle communautaire permettant d'élargir l'accès au traitement du VIH.

Dans la Déclaration politique sur le VIH et le sida de 2011, les Etats membres des Nations Unies se sont fixés comme objectif d'assurer un traitement antirétroviral à 15 millions de personnes vivant avec le VIH d'ici à 2015. A la fin de l'année 2012, environ 10 millions de personnes, dont les trois-quarts vivant en Afrique, avaient accès à un traitement.

« La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge s'appuient sur un vaste réseau de volontaires communautaires qui dispensent des soins de santé à des millions de personnes partout dans le monde, y compris à certaines populations parmi les plus marginalisées dans des communautés difficiles d'accès. En soutenant l'action des volontaires, en favorisant la participation des personnes vivant avec le VIH et en renforçant les services de santé au niveau communautaire, je suis convaincu que nous pourrons contribuer dépasser l'objectif de 15 millions de personnes ayant accès un traitement d'ici 2015.»

Selon les estimations, seule la moitié des personnes séropositives sont conscientes de leur statut sérologique, ce qui met en évidence la nécessité urgente d'élargir l'accès aux services de dépistage du VIH. Le dépistage volontaire et confidentiel est au centre de l'Initiative Traitement 2015, qui repose sur trois piliers essentiels : la demande – l'objectif étant de susciter la demande de dépistage et de traitement du VIH -, l'investissement – qui porte sur la mobilisation et l'utilisation optimale des ressources, et la mise en œuvre, qui vise à favoriser un accès égal au dépistage et au traitement du VIH.

« Les agents de santé communautaire assurent près de 40 pour cent des prestations liées au VIH », précise Bekele Geleta, Secrétaire général de la Fédération internationale. « L'expérience que nous avons acquise depuis des décennies en matière de campagne de dépistage du VIH, d'observance et d'adhésion au traitement permettra de mettre en place un modèle de prestations efficace au niveau communautaire, à l'instar de celui que nous sommes en train de développer au Kenya, au Malawi et au Nigeria. « La solution est à portée de main, mais il nous faut investir maintenant dans des services décentralisés si nous voulons éviter des millions de décès d'ici 2015 et au-delà. »

(Interview: Patrick Couteau, Administrateur principal du Programme de lutte contre le VIH et le sida à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ; propos recueillis par Florence Westergard)

Version courte de l'interview avec Patrick Couteau, Administrateur principal du Programme de lutte contre le VIH et le sida à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Écouter /
Classé sous Reportages, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/09/2014
Loading the player ...