CEE-ONU : nouveau mode de calcul de la consommation de carburant pour les autos

Écouter /

En achetant une voiture neuve, les clients auront une meilleure compréhension de la consommation de carburant du véhicule grâce à une nouvelle méthode de mesure standardisée adoptée sous l'égide de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU) à Genève.

Le cycle d’essai fera partie des nouvelles procédures d’essai pour véhicules légers harmonisés au niveau mondial (WLTP). Il a été récemment adopté comme une première étape par le Forum mondial de l’harmonisation des Règlements concernant les véhicules (WP.29) et sera utilisé à l’avenir pour mesurer, entre autres, la consommation de carburant et donc les émissions de CO2 des voitures, des fourgonnettes et des véhicules particuliers de moins de 3,5 tonnes. Ce cycle d’essai est le résultat de cinq années d’efforts du Forum mondial, à la demande des gouvernements, de l’industrie et des consommateurs.

Le cycle d’essai WLTP est une méthode d’analyse beaucoup plus précise que le système actuel, connu sous le nom de New European Driving Cycle (NEDC), utilisé depuis 1996. Le WLTP reflète davantage les conditions réelles de conduite, avec des scénarios de conduite plus modernes et réalistes, et tient compte d’autres facteurs largement utilisés tels que les systèmes de climatisation et de chauffage des sièges qui augmentent la consommation de carburant. Il comble également quelques lacunes qui existaient dans la méthode d’essai actuelle et fournira donc de façon plus précise et cohérente au fil du temps les résultats de la consommation de carburant, qui seront ainsi plus difficiles à manipuler. Par conséquent, il est estimé que les chiffres de la consommation de carburant avec ce nouveau cycle d’essai seraient de 10 à 20% supérieurs à ceux du cycle de test actuel.

Lorsque les parties contractantes auront transposé le WLTP dans leur législation nationale ou régionale, les consommateurs qui achèteront des voitures neuves se sentiront plus confiants quant à l’efficacité énergétique annoncée par les constructeurs et ne craindront pas de mauvaises surprises à la station-service.

En outre, avec les mesures d’émissions de CO2 plus représentatives, les gouvernements pourront déterminer les limites d’émission de carbone en toute connaissance de cause.

Après l’adoption de ce règlement technique mondial de la CEE-ONU sur le WLTP, les parties contractantes qui ont voté en sa faveur disposeront d’un an pour l’intégrer dans leur législation nationale ou régionale.

(Interview: jean Rodriguez,  Chef du Service de l’information et porte parole de la CEE; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Environnement, L'info, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...